AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sandra Hope [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Sandra Hope [terminé]   Ven 22 Mai - 22:05

/// Mon personnage est : [Inventé] ///


I. Identité

    Nom, Prénom(s) : Hope Sandra
    Date de Naissance, Age : née le 17/12/1964, 29 ans et 26 en apparence.
    Lieu de Résidence : Londres


II. Informations complémentaires

    Composition de la Baguette : baguette en bois de hêtre, de 26,5 cm, possédant un poil de licorne.
    Camps : neutre-influençable
    Métier : /
    Type de créature : vampire
    Don particulier : Sandra a le don d’apaiser une conversation ou une atmosphère tendue.



III. HJ - Vous

    Age : 16 ans
    Niveau en Rp : toute nouvelle
    Présence /7 : 4-5/7, voire 7 pendant les vacances
    Personne sur votre avatar: Eva Longoria
    Code du Règlement : {True Minette
    Comment nous avez-vous connus ? Via ma meilleure amie également présente sur Eloge de la Folie, qui m’a ouvert les yeux sur les qualités du Rp.


IV. - RP De présentation




    Au fait, chérie, tu as quel âge ?

    Sandra Hope soupira. Combien de mecs éméchés lui avaient demandé son âge, au comptoir du bar ? Elle ne les comptait même plus, cela n’avait plus aucune importance pour elle.

    29 ans.

    Elle ne savait plus trop pourquoi, mais elle mentait sur son âge, se rajoutant trois ans. Mais elle ne mentait qu’aux types du bar.

    Tu fais plus jeune, tu sais ? , ajouta-t-il en s’enfilant le reste de son whisky.

    Sandra acquiesça en silence. Oui, elle savait. Elle savait aussi que cet homme, un ou deux verres plus tard, commencerait à lui faire des avances plus… ouvertement.

    Sandra porta un regard autour d’elle. Ce bar, elle y venait chaque mercredi, vendredi et samedi soirs, pour boire un verre et se faire quelques amis avant de rentrer chez elle, quelques rues plus loin.
    Ce soir là, elle s’autorisa même un deuxième verre.
    Après des dizaines de compliments et deux autres verres d’alcool fort bien remplis (ou plutôt vidés), l’homme qui accompagnait Sandra voulut l’emmener visiter son appartement, l’antre du parfait petit dragueur.

    Sandra refusait presque toujours les avances de ces messieurs. Mis à part une poignée avec lesquels elle s’autorisait une nuit torride, mis à part ces hommes d’une seule fois, ces histoires courtes, elle n’avait pas eu de relation passionnelle depuis un peu plus d’un an.
    Cela faisait un peu plus d’un an qu’elle avait quitté Liverpool pour Londres, à la suite d’une douloureuse rupture. Cela faisait un an qu’elle résidait dans la capitale anglaise, et elle se faisait peu à peu des amis, mais peu étaient encore aujourd’hui ceux qui la connaissaient.

    Dans le bar, une horloge sonna minuit cinq.

    Une fois sortie du bar, Sandra héla un taxi, un de ses amis chauffeur de taxi qui préférait travailler de nuit.

    Salut Sandra, comment vas-tu ? , lui demanda-t-il.
    Bien, comme chaque soir! , lui répondit-t-elle avec un air malicieux.
    Une de tes nouvelles conquêtes, j’imagine , constata-t-il en voyant l’homme qui titubait à côté d’elle, sur le trottoir.
    On peut dire ça, oui. Il va falloir le ramener chez lui.

    Il acquiesça d’un signe de tête.
    Sandra aida son compagnon d’une soirée à s’installer à l’arrière du taxi, puis claqua la portière, et laissa son ami partir avec… Paul, Henri, Jacques ? Elle ne se souvenait déjà plus du prénom qu’il lui avait donné.
    Elle laissa son regard suivre le taxi encore un moment, jusqu’à ce que la lueur rouge des phares s’évanouisse au coin d’une rue.

    Sandra commença alors à rentrer chez elle.
    Il faisait nuit noire, avec pour seul éclairage ceux des lampadaires, mais Sandra n’avait pas le moins du monde peur, non : elle faisait ce même trajet trous fois par semaine, et dans des conditions parfois bien plus difficiles.
    Elle tourna au coin d’une rue, s’engagea dans une ruelle plus sombre.

    *ils n’ont pas encore trouvé le courage de réparer l’éclairage public* constat-t-elle.

    Elle avançait toujours quand elle commença à entendre d’autres pas que les siens derrière elle.
    Encore un de ses admirateurs sans doute.
    Sandra se retourna, faisant face à l’homme qui approchait dans le noir.

    Vous savez, cela ne sert à rien de me suivre pour essayer de me convaincre de passer la nuit avec vous, je suis fiancée.
    Second mensonge de la soirée.

    Mais je ne suis pas venu pour cela, mademoiselle.
    Le ton courtois rassura Sandra.

    Que puis-je pour vous ?
    L’homme avança encore. Il n’était qu’à quelques mètres d’elle, leurs mains tendues l’une vers l’autre auraient presque pu se toucher.

    Les belles femmes comme vous sortent toujours avec un peu d’argent et des objets de valeur…

    Sandra avait compris, mais trop tard. Elle n'eut pas le temps de sortir sa baguette pour se protéger.
    Alors qu’elle esquissait un mouvement de recul, l’homme se jeta sur elle et la plaqua sur le sol, un couteau appuyé contre son menton. Il jeta le sac à main de Sandra loin d’eux, puis essaya d’arracher la chaîne qu’elle avait autour du cou, un pendentif que lui avait offert sa grand-mère.
    Mais Sandra ne le laissa pas gagner sans se battre. Elle se débattit, l’homme lui entailla profondément le bras. Elle n’avait pas encore crié qu’il lui assénait un grand coup sur la tête.
    Elle ne vit que l’éclat du clair de lune sur la lame du couteau avant de sombrer.
    *****

    Sandra ne sut combien de temps elle resta évanouie, sur le trottoir de la ruelle.
    Dans le néant, elle n'avait plus aucune sensation de l'extérieur. Elle ne sentait même plus les élancements de son bras entaillé.

    Soudain, elle eut la sensation, filtrée à travers le brouillard, que quelque chose touchait son cou. Des doigts?
    C'était à la fois un contact doux et quelque peu douloureux... non, plus le contact de doigts, celui de lèvres, un baiser qui se transforme en morsure.
    Elle eut un moment de lucidité, avant de sombrer de nouveau.
    *****


    - Pff... Tu es contente de toi j'espère!
    - Pardon?
    - Tu sais exactement de quoi je parle, ne fais pas semblant! A force de sortir tard le soir, il fallait bien que tu te fasses attaquer un jour.
    - Comme si c'était entièrement ma faute! Hey, on ne m'avait pas prévenue qu'essayer de se faire des amis comportait des risques de ce genre!
    - Il n'empêche que tu aurais pu t'en douter rien qu'un peu.


    Sandra avait l'impression de se retrouver devant sa mère. Elle n'était plus une petite fille, loin de là!

    - Je sais quand même m'occuper un minimum de moi, je suis assez grande pour me prendre en main toute seule, je ne suis plus une gamine!
    - Très bien. Alors si tu n'est plus une gamine, qui es-tu?


    Sandra ne s'attendait pas à cette question.

    - Je suis Sandra Hope, voyons!
    - Ce n'est pas la réponse que j'attends! Qui es-tu?


    Qui suis-je?

    La jeune femme aurait eu un mouvement de surprise.
    Elle était une jeune femme, agressée dans la rue, gisante sur le sol, en pleine nuit.
    Non, elle était beaucoup plus que cela.

    Depuis son plus jeune âge, Sandra était une fille douce, toujours attentive et ouverte sur les autres.
    Elle était très sensible, ce qui était une qualité chez elle, mais cette sensibilité pouvait la blesser quelque fois.
    Elle était charmante, très rarement en colère, mais savait défendre avec force d'arguments les choses qui lui tenaient à cœur.
    Elle savait charmer également, certains la trouvaient même charismatique, mais elle ne se mettait pas toujours en valeur, attendant plutôt qu'on la remarque à monter sur les podiums avec des décolletés plongeants.
    Oui, elle était mature, mais cette maturité ne l'empêchait pas de savoir s'amuser, de sourire à la vie tout simplement.
    Elle avait commencé des études pour devenir chimiste, mais cette voie s'était révélée trop difficile pour elle. Avec l'équivalent d'une licence, elle essayait de se trouver un travail stable, mais actuellement enchainait les petits jobs pas toujours bien payés.
    Cela lui permettait juste de payer son loyer et d'avoir une petite vie tranquille, et elle n'en demandait pas plus: elle savait se contenter du minimum, prendre la vie comme elle lui arrivait, sans faire d'histoires.
    Sandra aimait la compagnie, se retrouver entre amis dans ce bar qu'elle fréquentait, et parler de la pluie et du beau temps sans se soucier de l'heure ou des contraintes de leur vie d'adultes.
    Suite à sa rupture, Sandra avait été bouleversée en profondeur. Changement de cadre de vie, changement de ville, changement d'amis. Et suite à cette rupture, elle avait pris peur. Pris peur de s'engager avec un homme. Pris peur de revivre la même chose une deuxième fois. Pris peur d'avoir mal.
    Oui, elle avait peur d'avoir mal, et cela la freinait dans ses nouvelles relations, amoureuses surtout.

    Voilà, elle était une femme qui avait mal.
    Et plus que jamais, elle voulait changer cela.

    - Très bien, Sandra... tu as enfin compris...
    - Et maintenant?
    - Et maintenant je vais te laisser changer les choses à ta façon...


    *****


    Quand Sandra se réveilla dans la ruelle, elle n'était plus allongée sur le sol, mais adossée au mur d'une maison.
    Elle poussa un gémissement, son crâne était si douloureux...
    Son agression lui revient en mémoire, aussi elle vérifia qu'elle possédait toujours sa baguette.
    Oui, elle était toujours là. Au moins une chose que son agresseur n'aura pas pu lui enlever.
    Dans sa main droite avait été placée sa chaîne...
    N'avait-il pas essayé de la lui voler? Si, elle en était certaine, alors pourquoi était-elle dans sa main maintenant?
    Sandra essaya de se lever, s'appuyant sur son bras gauche. Une douleur fulgurante lui traversa le bras. Ah oui, la blessure... bandée qui plus est.

    *Etrange* pensa-t-elle

    Un mouvement à sa gauche attira son regard. Quelqu'un se levait dans l'ombre.
    Elle eut un mouvement de recul, mais cette fois prit la précaution de sortir sa baguette.

    Qui êtes-vous?
    Il laissa un moment de silence, s'approcha un petit peu, s'accroupit face à elle, mais toujours dans le noir, pour qu'elle ne puisse pas voir son visage. Cette silhouette avait quelque chose d'animal, de bestial, mais Sandra n'arrivait pas à déterminer quoi.
    Elle entendait son souffle comme s'il avait été juste à côté d'elle, sentait sa présence...

    Je suis un vampire, comme toi maintenant... Il t'a bien amochée, je me suis permis de bander ta plaie, dans peu de temps elle ne paraîtra plus. Si jamais tu as faim... Il est dans le porche en face (il indiqua le porche d'un signe de tête, Sandra en devina les contours dans l'ombre). Essaie de le laisser dans un état convenable, j'ai fait en sorte de le maintenir encore un peu en vie, mais il ne va plus tenir longtemps.
    Il se releva, commença à partir.

    Attendez...
    L'homme, ou plutôt le vampire, s'arrêta un instant.
    Merci...
    De rien... Bonne chance pour ta nouvelle vie. N'essaie pas de me retrouver, cela risque d'être très difficile pour toi.

    Sandra ne répondit pas.
    Elle le regarda s'éloigner à pas rapides, puis prendre un peu d'élan et s'élancer dans une course effrénée. Il était très rapide, plus rapide que tous les hommes qu'elle avait eu l'occasion de voir courir. Elle se mit à penser qu'il pourrait facilement exploser le record du monde au 100m, et cela la fit sourire.
    Se relevant tant bien que mal, elle replaça sa baguette dans sa poche, et s'avança vers le porche.
    *****

    Son agresseur était étendu dans le noir, la main sur sa poitrine, le cou ouvert d'une blessure sanguinolente.
    Alors qu'elle était encore à quelques pas de lui, Sandra sentit l'odeur du sang, cette odeur à la fois métallique et tellement attirante, tellement excitante.
    Ses pupilles s'agrandirent, sa volonté vola en pièces.

    Elle se jeta sur l'homme, mordant sur la blessure, ouvrant de nouvelles veines et artères. Elle le sentit tressaillir sous ses lèvres.
    Le sang glissait dans sa bouche, elle le sentait recouvrir ses papilles, couler dans sa gorge, liquide chaux et délicieux.
    Le vampire s'était déjà bien abreuvé, mais il avait laissé assez de sang pour qu'elle puisse se délecter à l'extrême.
    Quand le sang commença à se tarir dans les veines de l'homme, son appétit commença à faiblir.
    Elle se détacha de l'homme, passa sa langue sur ses lèvres, pour récolter encore un peu de sang.

    Mais devant cet être humain, elle se sentit soudain coupable. Elle venait de le tuer. Elle venait de lui supprimer tout son sang, ce fluide vital, pour combler son appétit. Elle venait de tuer.
    Elle recula d'un pas, dégoutée de son geste, et s'enfuit en courant.
    Elle ne réfléchit même pas que si on retrouvait cet homme au matin, on se poserait des questions.
    Elle s'enfuit, sans se retourner.

    Une fois arrivée à son appartement, elle ferma sa porte à clef et se cacha dans sa salle de bains.
    Elle s'aspergea le visage, quelques gouttes rouges tombant dans le lavabo pour se perdre dans le siphon.
    Alors, Sandra pleura.
    Elle pleura sa vie tranquille d'avant, tous ses amis qu'elle ne pourrait plus venir voir sans avoir envie de les dévorer.
    Elle était en colère contre ce vampire qui avait eu la très bonne idée de venir la transformer, de venir la venger de son agresseur...
    Dégoutée d'elle-même, elle se quitta pas son appartement pendant cinq jours, prétextant une grosse grippe. Sa faim avait grandi de jour en jour, mais elle se refusait à tuer un autre homme.
    La nuit du cinquième jour, la faim prit le dessus. Elle descendit dans la rue, croisa un chat. Même s'il s'était enfui, elle l'aurait rattrapé sans aucun effort.
    Elle rentra à son appartement, laissant derrière elle une boule de fourrure sanguinolente. On accuserait les rats enragés.

    Pendant une année, elle repoussa tant bien que mal sa soif. Elle n'avait gouté au sang d'une poignée de personnes seulement, arrivant à s'arrêter avant de les tuer entièrement.
    Sa deuxième année de vie de vampire allait toucher à sa fin. Elle s'était habituée à sa condition, arrivait à revoir des amis de temps à autres. Mais elle se sentait terriblement seule.
    Elle se sentait seule, vampire. Car à part celui qui l'avait transformée, elle ne connaissait aucun vampire, pouvait passer des heures à parcourir les rues de Londres sans trouver trace de la moindre créature.
    Une nuit, alors qu'elle était restée allongée dans son lit, elle se jura de retrouver le vampire, Son vampire.



Dernière édition par Sandra Hope le Mar 26 Mai - 21:07, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Ven 22 Mai - 22:05

[Sandra est une toute jeune vampire dans Londres.
Et elle se sent terriblement seule.
Elle adorerait se faire des amis, vampires principalement, pour se convaincre qu'elle n'est pas seule dans ce monde.
Alors si vous pouviez l'aider à s'intégrer au monde des vampires, elle vous en sera très reconnaissante.
Merci d'avance!]
Revenir en haut Aller en bas

Minerva McGonagall
Prof - Vieille Animagus pincé - Directrice des lions

avatar
Masculin
Messages : 1163
Age du joueur : 23
Date d'inscription : 24/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Enseigne à Poudlard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Sam 30 Mai - 12:34

Bonjour et bienvenue,
Ta fiche est parfaite, je n'ai rien à redire ^^
Tu es donc validée sans probleme et envoyée chez nos amis les vampires.
Amuses-toi bien Wink

Ndlr: As-tu une idée de rang?
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Sam 30 Mai - 18:55

Merci beaucoup!

Pour le rang, j'aurais peut-être pensé à "Vampire, douce comme une panthère", ou quelque chose dans ces eaux là, mais si ça ne vous convient pas, je peux essayer de trouver autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

Minerva McGonagall
Prof - Vieille Animagus pincé - Directrice des lions

avatar
Masculin
Messages : 1163
Age du joueur : 23
Date d'inscription : 24/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Enseigne à Poudlard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Sam 30 Mai - 19:46

Sur ce modèle je t'ai fait un petit truc, dis moi ce que tu en penses Wink
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Sam 30 Mai - 19:55

Absolument génial, je suis fan! Surtout que ça correspond parfaitement à Sandra!
Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas

Minerva McGonagall
Prof - Vieille Animagus pincé - Directrice des lions

avatar
Masculin
Messages : 1163
Age du joueur : 23
Date d'inscription : 24/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Enseigne à Poudlard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   Sam 30 Mai - 19:58

Content que cela te plaises.
Amuses-toi bien Razz
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sandra Hope [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sandra Hope [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Eloge de la folie :: WIT-SHARPENING POTION :: Registres :: Fiches validées :: Saison 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit