AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Dim 10 Mai - 22:00

    La soirée avait été quelque peu... mouvementée pour Violet. Un peu. Juste un peu. Beaucoup trop en vérité et elle savait qu'à présent la date du 14 Février serait maudite à jamais pour elle. Tout avait bien commencé pourtant. Ce rendez-vous avec Severus à Pré-au-Lard. Leur discussion, cette acceptation. Avoir décrété que oui, ils pouvaient considérer qu'ils étaient ensembles. Ce geste qu'il avait eu pour elle, cette chose, friandise, qu'il lui avait offert. Friandise d'une forme si particulière. En forme de coeur. Elle l'observait à présent, l'oeil triste. Se haïssant bien plus qu'à la normale. L'espace de quelques minutes, de quelques heures, ils avaient presque formés un couple normal, un couple tout court. Deux personnes qui avaient pu apprécier la compagnie de l'autre pour ce qu'elle était. Cette affection donnée et reçue. Elle avait adoré ça. Elle aurait même tout donné la veille pour rester dans ses bras éternellement. Elle aurait corrompu Dumbledore si cela aurait été possible pour avoir la garantie de passer la soirée en la compagnie de son vampire. Mais cela n'avait pas eu lieu. Le faible espoir qu'elle puisse répondre par l'affirmative à la demande de Severus avait été rapidement détruit par le vieux barbu. Elle avait passé la soirée avec Lupin et toutes les paroles qu'elle avait pu échanger avec Severus semblaient avoir volé en éclat au moment même où le directeur avait annoncé les couples pour la soirée. Severus avec une gamine de sa maison, et elle avec leur collègue de Défense contre les Forces du Mal. Créature. Loup-garou de son état comme Severus l'en avait informé. Mais rien. Aucune de ses promesses n'avait été tenue. Elle avait de toute évidence tout bafoué en l'espace d'une nuit et remonter dans le temps était impossible.

    Elle avait bu. Oui car à défaut d'avoir obtenu la compagnie de Severus pour la soirée, Violet avait fuit Lupin, le plus longtemps possible. Tenter de repousser sa présence, de l'ignorer. Faire comme s'il était possible de ne pas passer la soirée avec lui. L'ignorer oui. Attendre que la soirée ne se finisse tranquillement et aller ensuite rejoindre Severus pour le restant de la nuit. Elle n'avait pas désiré autre chose. Seulement... ses vieux démons l'avaient rattrapée. Pour patienter, elle s'était servit whisky-pur-feu sur whisky-pur-feu, laissant l'alcool prendre doucement mais surement le contrôle de son esprit, de ses gestes. Perte de contrôle totale qui en avait suivit. Si Lupin n'avait pas été saoul, cela ne serait pas arrivé. Si Lupin ne l'avait pas retrouvée, rien n'aurait eu lieu. Mais il avait fini par lui remettre la main dessus. Il l'avait entraînée sur la piste de danse et tout avait dérapé par la suite. Elle n'avait pu refuser ses baisers. Elle n'avait su lui dire non et faire marche arrière. Ayant cherché à ne pas espionner Severus toute la soirée, elle s'était retrouvée à ne voir plus que Lupin, et elle avait fini la nuit dans ses appartements. Dans ses bras. Trompant une énième fois celui qui comptait le plus pour elle. Mais ce n'avait pas été comme d'habitude. Si son vampire semblait parvenir presque à ignorer tous les autres amants qu'elle avait pu avoir, elle voyait bien ici qu'il ne le lui pardonnerait pas. Et elle ne pouvait que se haïr pour un comportement qui serait particulièrement mérité.

    Au réveil, c'était le prénom de Severus qu'elle avait murmuré, oubliant l'espace de quelques secondes que ce n'était pas dans son lit qu'elle était. Et quand son regard tomba sur celui qui avait été son amant, l'espace d'une nuit, son coeur avait manqué un battement. Non seulement elle n'avait pas fini la nuit avec le Maître des potions, mais en plus elle avait fini celle-ci avec celui que Severus haïssait le plus au monde, ou presque. Lupin. Le loup-garou. Leur collègue qui haïssait au moins aussi fortement son vampire que ce dernier pouvait le faire envers lui. Quelques mots confus avaient été échangés, et Violet avait fuit, le plus rapidement possible, ne supportant pas son regard sur elle. Et même si son esprit n'était pas encore totalement clair à cause de l'alcool ingurgité la veille, elle avait déjà parfaitement eu conscience de la catastrophe qui venait d'arriver. Severus ne le lui pardonnerait pas. Pas avec Lupin. Cela il ne pourrait l'effacer. Elle avait voulu entretenir pendant de longues minutes, après avoir bu une potion contre la gueule de bois, l'espoir que Severus ne l'avait pas vue partir avec Lupin. L'espoir qu'il ne pourrait pas deviner ce qu'il s'était passé, mais sa raison lui dictait le contraire. Il ressentait ses émotions, il était en permanence lié à elle et l'alcool n'avait plus le moindre effet sur lui. Il lui avait démontré encore sa possessivité peu avant le début du bal. Il les avait vu sortir, c'était certain. Il avait du savoir ce qu'il se passait et n'avait rien fait, comme il le lui avait dit. Il n'avait pas fendu la salle pour venir l'arracher des bras de son cavalier et la protéger elle. Les protéger tous deux en fait. Empêcher qu'un nouvel obstacle de taille ne vienne les éloigner à nouveau. Mais il ne l'avait pas fait, et maintenant elle avait la désagréable sensation que, quelque soit l'endroit dans lequel elle se rendait, les bras de Lupin étaient toujours autour de sa taille, ne faisant qu'augmenter sa culpabilité, heure après heure.

    Elle avait tourné en rond dans son appartement tout l'après-midi, ne parvenant à se décider à en sortir. De peur de croiser Severus en réalité. Elle ne pouvait pas lui faire face, ce n'était plus possible à présent. Elle ne s'en sentait pas la force. Il allait la tuer, la rejeter, la haïr. Tout ce qui avait eu lieu la veille apparaîtrait désormais comme un lointain passé. Une chose qui n'avait jamais réellement existé. Simple rêve de ce qui aurait pu être si seulement Violet se comportait comme toute personne normale. Si seulement Violet ne l'avait pas trompé, une fois de trop. Elle ne parvenait pas à y croire. Elle était restée de longues heures allongée sur son lit, entre deux douches - pour se réveiller et tenter d'enlever toute trace de ce qui s'était passé durant la nuit - revoyant sans cesse des images de ce dernier rendez-vous. Sa jalousie. Son attention. Elle pensait avoir gagné tellement ce jour-là. Hier, tout semblait possible en vérité. Il avait même été presque prêt à s'afficher avec elle en public, d'officialiser ce qui était. Mais elle avait tout détruit. Sans même l'avoir revu, elle savait que le chemin serait long avant qu'elle n'ai la moindre chance d'obtenir cela à nouveau. Et cela lui était douloureux. Profondément. Aussi bien psychologiquement que physiquement en vérité. Cela faisait quatre jours à présent. Quatre jours qu'il ne l'avait mordue et les premiers symptômes de manque commençaient réellement à apparaître. Morsure qu'elle avait refusé la veille. La jeune médicomage avait l'impression d'avoir tout fait de travers au cours des dernières heures. Et rester enfermée dans cette pièce ne pouvait lui être bénéfique, il fallait qu'elle sorte. Qu'importe que la nuit soit en train de tomber. Qu'importe le froid glacial qui régnait dehors. Animal pris au piège, elle avait besoin de croire que la liberté était encore pour elle. Besoin de ne plus se sentir coincée dans sa culpabilité. Illusion de liberté que l'extérieur lui procurerait.

    Alors elle était sortie, attrapant sa cape, et non celle de son vampire comme elle le faisait souvent. Tout ce qui se rapportait à Severus, tout ce qu'il lui avait donné, offert ne lui paraissait plus être digne d'elle. Du moins, elle n'était plus digne de les porter. Plus digne de son affection. Peut-être aurait-il mieux fait de ne jamais vouloir l'apprécier. Peut-être aurait-il mieux fait de la rejeter comme il l'avait fait pour tous les autres. Peut-être n'aurait-elle pas du vouloir lui laisser une chance de prendre une place dans sa vie. Elle ne cessait de l'éjecter de celle-ci, faisant tout pour ne pas être prisonnière de sentiments qu'elle ne maîtriserait pas. Mais la culpabilité qu'elle ressentait à présent, alors qu'elle venait de descendre les marches la menant dans le parc, reflétait bien le contraire. Ses sentiments pour lui étaient trop grands à présent pour faire marche arrière. Pour faire comme si de rien n'était. Pour ignorer la situation. Elle ne savait si c'était pour ressentir un peu plus le froid mordant où à cause des premières lueurs de la lune qui s'y reflétait, mais elle avait pris la direction du lac noir. Lieu de Poudlard qu'elle trouva désert à cette heure-ci. Rien n'était plus normal à cela. Le repas avait du commencé peu de temps auparavant, mais elle n'avait pas faim. Elle était même plutôt nauséuse en vérité, mais elle savait qu'aucune potion ne viendrait changer quoique ce soit à cela à présent. Malgré le froid, elle s'était assise, le dos calé contre une pierre, semblant ne pas se préoccuper du reste. Enfin, elle avait tout de même allumé un feu magique à ses côtés, pour ne pas finir en glaçon. Elle ressentait le froid, mais ceci n'était pas insupportable. Et au moins, cette morsure lui permettait d'en oublier une autre qui, heure après heure, commençait à lui manquer de plus en plus. Morsure qu'elle devrait attendre certainement longtemps, il fallait qu'elle se prépare à cela aussi, mais elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas. Ce n'était pas à la douleur qu'elle pensait en vérité, mais à un quelconque moyen de pouvoir se racheter auprès de son vampire. Mais elle ne voyait aucune solution. Et ce n'était pas en scrutant une pierre, qu'elle avait prise dans sa main, avec force qu'elle trouverait une solution.

    Elle l'avait jetée au loin, se prenant la tête entre les mains. Cri de rage qu'elle poussa. Elle ne pourrait pas. Il n'y avait aucune solution. Severus n'était pas homme à pardonner pour de simples excuses, et encore moins pour des suppliques. Mais pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi s'être donnée à Lupin ? Pourquoi avoir bu ? Tout cela aurait pu être si prévisible pourtant... Tellement prévisible. Pourquoi n'était-elle pas partie au lieu de rester au bal et de tout risquer ? Pourquoi lui avoir fait ça à lui ? Pourquoi ? Mot qui revenait sans cesse, et questions qui ne trouvaient de réponse. Et elle avait beau s'énerver contre tous les galets environnants, les poussant, les jetant dans l'eau avec plus ou moins de force et de rage, elle ne trouvait pas. Fatigue qui la prit alors qu'elle se recroquevillait contre son rocher, comme pour vouloir s'effacer du monde à nouveau. Elle n'aurait pas du lui laisser une place dans sa vie, elle était incapable d'accepter de lui donner de l'importance, elle faisait toujours tout pour le rejeter. Chercher à avoir plus que cette simple relation de calice/vampire avait été une erreur. Elle ne devait plus l'approcher si cela ne concernait pas les morsures... L'éviter. Le fuir. Là était la seule solution. Disparaître à nouveau, elle était douée pour cela. Disparaître. Seule pensée qui semblait devenir obsessionnelle alors qu'elle avait remonté ses genoux contre sa poitrine, laissant sa tête reposer sur la pierre. Les yeux fermés, trop occupée à penser, à se haïr, elle n'avait pas vu cette ombre s'approcher.

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Dim 10 Mai - 23:28


    Tout s’entre choquait, il avait l’impression de ne plus rien contrôler, subissant ses émotions plus fortement que jamais. Ce ressentiment, cette haine, il ne savait pas quoi faire pour stopper cette flopé d’émotions qui devenait de plus en plus violente et ce lien qui ne voulait pas se couper, rien que pour quelques instants, CET instant justement. C’était comme être dans la même pièce qu’eux. Tout ressentir de par le fait qu’elle était liée a lui, qu’elle lui appartenait. Il n’avait jamais fais cette expérience auparavant, arrivant alors a passé outre certainement mais là, pas ce soir et tout ce qu’il tentait pour bloquer la connexion échouait lamentablement. Violet et un autre, dans le château, après ce qu’il avait pu se passer a Pré Au Lard, après ce qu’il avait espéré d’elle. Il ne s’était jamais formalisé des autres amants qu’elle pouvait avoir, mais là, c’était autre chose. Trahison, il n’avait que ce mot et alors qu’il s’était laissé glissé contre le mur de ses appartements, tombant au sol, la soirée lui revint en mémoire, comme si ce qu’il pouvait ressentir en cet instant n’était pas suffisant.

    Lui et Pandora, une élève de sa maison. Le choix du Vieux Fou ne l’avait pas tant surpris, alors il avait observé avec intérêt, et attendu d’entendre le nom de celui qui serait le cavalier de Violet, mais comme il l’avait prévu quelques heurs auparavant, le nom du Loup Garou était tombé. A ce souvenir, ses poings se serrèrent, avec force, mais ce n’était là que le début, un rien quand au reste des images qui défilaient dans son esprit, chaotique en cet instant. Et il n’avait eu de cesse d’observer Violet, quitte a ce que sa cavalière se rende compte de ceci, mais il avait joué le jeu, valsant avec la jeune Cartwright, oubliant tout lien avec la Médicomage jusqu’à ce qu’il ne se rende compte de ce qu’il se passait vraiment… elle et lui. Violet appréciant la compagnie du Loup. Il n’aurait eu de réel raison d’être jaloux de ceci, Lupin devait être intéressent, une autre connaissance mais là, ces gestes, des paroles qu’il avait pu deviné. Severus s’était retenu a grandes peines de ne pas traverser la salle et d’arracher son calice aux bras de Lupin. Mais il n’avait rien fais, restant figé, détaché devant le spectacle qui s’était présenté a lui. Le Directeur de Serpentard aurait pu se venger sur celle qui l’accompagnait, ainsi ils auraient tout les deux fauté. Mais le fait était que lui ne pouvait se résoudre a ceci malgré des paroles qu’il avait pu prononcer. Il avait été incapable de faire le moindre pas de travers, et pour cause, lui tenait a sa réputation, lui ne s’exhibait pas clairement comme eux, là-bas, sous le regard de certains étudiants. Malaise certain qu’il avait ressenti, haine grandissante aussi, et par de nombreuses reprises, il en était certain, ses yeux avaient changé de couleur, signe qu’il aurait pu la laisser faire, que la bête qu’il tentait de contrôler aurait pu tout arranger. Arracher Violet a ce spectacle de décadence, lui rappeler ce qu’elle était. Mutisme

    … mutisme dans lequel il était incapable de se maintenir a présent, brisant alors toute chose qui se trouvait sur son passage, jurant contre tout et n’importe quoi. Il regrettait amèrement de ne plsu ressentir la douleur, au moins, ceci l’aurait empêcher de frapper contre ce mur, sans aucun effet. Elle lui avait menti, était partie avec un autre, et pas n’importe lequel et c’était cela qu’il ne pouvait supporter, surtout après ce qu’il avait pu faire. Non, pas ça, pas encore… Schéma étrangement identique auquel il semblait confronté. Promesse pour finalement la voir disparaître. Fumée qu’il tentait d’attraper avec les mains. Elle s’évaporait doucement, fuyant devant lui. Et assurément qu’il aurait noyé ceci dans de l’alcool, depuis un bon moment. Mais ça ne marchait plus, il ne pourrait pas oublier ainsi, ne le pouvait plus. Colère plus importante encore. Il se trancha la main avec des morceaux de verre au sol, mais ne ressenti aucune douleur, il eu juste le temps d’observer le sang couler, d’être irréversiblement attiré par cette couleur rouge pour voir la plaie se refermer, moins rapidement que d’ordinaire, mais ça, il n’en avait pas conscience. Tout ce dont il avait conscience en cet instant c’était l’état de son calice, ce qu’elle ressentait. Et si ces sensations aurait pu être agréable pour n’importe qui, c’était une lame tranchante a chaque instant pour l’homme en noir qui ne pouvait strictement rien faire, mis a part attendre et la patience dans un instant pareil, il en semblait démuni. Il avait bien tenté de fermé les yeux, d’écarter tout ce qui pouvait se trouver autour de lui, Occlumencie , mais rien ne servait. Violet et Lupin. C’était impossible, hallucination a laquelle il voulait croire, hallucination auxquelles il voulait être sujet. Rien n’avait eu lieu, cette soirée n’était qu’un vaste cauchemar. Illusions qui maintenaient sa colère, sa haine grandissante alors qu’il ne savait plus quoi faire si ce n’était s’épuiser, user de la magie pour voir ses forces diminuées et pouvoir ainsi rompre toute connexion. Ce qu’il fit, usant de sortilèges complexes pour épuiser ses réserves. Le laisser en paix, quelques instants… il ne réussi pas a dormir, il n’y arrivait plus, mais la fatigue eu raison de tout lien avec son calice comme il l’avait pensé.

    Ce fut la lumière filtrant a travers les fenêtres qui le réveilla, brûlure instantané sur son bras droit alors qu’il s’écartait vivement de cet endroit, n’ayant pas réalisé, hier soir, qu’il pouvait être exposé a quelques dangers en restant ici. Douleur qu’il aurait apprécié hier. Le Maître des Potions s’était alors relevé, quelques peu chancelant et pour cause, cela faisait a présent quatre jours et il semblait plus faible que jamais. État qui l’inquiétait plus que ce qui avait pu se passer hier, tout cela, il l’avait oublié l’espace d’un instant, celui de réalisé qu’il faisait jour, qu’il ne tiendrait pas un jour de plus sans toucher a une goutte de sang. Pensée qui réveilla aussitôt la bête mais dont il chassa toute idée. Combat qu’il avait gagné pour quelques temps. Mais alors qu’il avait rejoint la salle de bain, passant de l’eau froide sur sa plaie, il fut assailli par les émotions de son calice. Le manque de sang était alors bien trop important pour qu’il puisse y faire impasse. Et si le désir de rejoindre Violet fut important pendant quelques secondes, il se ravisa aussitôt, comme conscient de quelque chose qu’il aurait oublié, quelque chose qu’il n’avait pas vu alors que ceci se trouvait juste sous ses yeux. Il n’y avait personne dans son appartement, et si ceci ne lui aurait pas pu étrange par le passé, mais il fut dérangé par cette impression de vide qu‘il avait déjà connue... Violet. Il avait prononcé son prénom a plusieurs reprises, comme pensant qu’elle se trouvait ici. Elle ne pouvait être ailleurs, il lui avait dis qu’il viendrait la chercher, quitte a franchir la foule. Souvenirs qui semblaient manquant dans l’esprit de l’homme alors qu’il avait chercher la présence de son amante, en vain. Elle n’était pas là. Qu’avait-il… mais la douleur qu’il avait ressenti quelques secondes avant se fit plus violente et il du se retenir de ne pas gémir. Ce n’était pas lui, ce n’était pas ce qu’il ressentait. Elle. Désespoir, crainte, peur. Trois sentiments qui se mêlaient dans sa tête. « Assez! » Mais rien n’y faisait et comme si ceci ne suffisait, des souvenirs qu’il aurait voulu oublier remontèrent aussitôt a la surface, tranchants…

    Il ne sortit pas de ses appartements ce jour là, pas plus qu’il ne parla a Albus ou encore a Minerva sur la raison d’une absence aussi subite. « Le Professeur Rogue ne manque jamais un cours… » Oui, c’Est-ce qu’ils devaient tous se dire, alors ils auraient attendu les gamins, craignant d’etre surpris en train de sécher ne serais-ce que dix minutes mais il n’était pas venu. Severus était resté enfermé dans l’obscurité de ses appartements, cherchant un moyen d’oublier, tout, et elle par la même occasion. Mais tout ce a quoi il avait pu penser ne marchait et c’est avec une rancœur toujours plus importante qu’il voyait les heures défiler, attendant le moment idéal pour aller la voir, pour finalement achever ce qu’il aurait du faire il y avait de cela plusieurs mois. Mort. Les premiers rayons de la lune avaient été déclencheur de cette traque et c’est avec une joie non dissimulée qu’il avait pris plaisir a suivre Violet, a la recherché dans le château jusqu’à quitté les bâtiments pour l’extérieur. Elle payerait, il en terminerait avec cette histoire. Et maintenant plus que jamais, il semblait que Severus s’était retranché dans ses anciennes convictions; que le meurtre pouvait être une forme de jouissance particulière mais tellement agréable.

    « Violet… » prénom qu’il avait susurré a l’oreille de la Médicomage alors qu’il était apparu derrière elle, sa main se posant sur son épaule, l’empêchant alors de se retourner vers lui. « Comment se porte la nouvelle catin de Poudlard ? Bien j’ose l’espérer. » Sa voix était bien trop basse, mielleuse alors qu’il prenait plaisir a embrasser la nuque de la jeune femme qu’il maintenait sous sa prise. « Lupin a-t-il réservé cette nuit une fois encore ? Ou puis-je espérer que pour une fois vous serez a moi ? » Il contenait mal sa rage, se forçant a ne pas la tuer immédiatement, a jouer avant, mais pour cela il ne devait pas se montrer brutal, si bien qu’il avait légèrement desserré sa prise sur l’épaule de Violet, ayant parfaitement conscience qu’il aurait la lui broyer en l’espace de quelques secondes.

    « mais parlons du sujet qui m’intéresse le plus… comment était-ce avec Lupin ? Bien ? J’ose espérer que vous en avez profiter, car c’était là votre toute dernière expérience avant que je ne réduise votre vie a l’état de néant… ah moins que… »
    paroles qui se stoppèrent net alors qu’il faisait courir ses lèvres sur la peau de Violet, laissant par instant ses crocs trancher la chair sans jamais la mordre. Elle redevenait sa marionnette. « l’attente n’est-elle pas trop longue ? Quatre jours sans morsure, un de plus et vous mourrez… »


__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Lun 11 Mai - 0:26


    Bang bang, he shot me down
    Bang Bang, I hit the ground,
    Bang Bang, that awful sound,
    Bang Bang, my baby shot me down...




    « Violet… » Elle avait sursauté violemment, ne s'attendant pas à sa présence ici, à ses côtés. Lui qu'elle aurait voulu à tout prix éviter était à ses côtés. Disparaître n'était plus une solution à présent, il lui faudrait l'affronter. Elle sentait sa main sur son épaule, poigne douloureuse que celle-ci. Elle n'avait pourtant fait aucun geste pour se retourner, n'acceptant pas de recroiser son regard, ne voulant lire l'accusation, la haine dans les onyx qu'elle avait tant aimé. Elle ne pourrait supporter ceci. Lire la haine, le mépris. Voir cela comme irrémédiable à présent. En un simple mot, elle avait pu deviner la tournure que prendrait la conversation. Douceur qui n'était que haine en vérité. Deux syllabes qu'elle avait aimé entendre mais aujourd'hui elle aurait préféré qu'il se taise, sachant que chaque mot ne serait autre chose qu'une lame enfoncée dans son âme. Panique immédiate qu'elle ressentit en le sentant si proche d'elle. En le sentant là tout simplement. Elle aurait voulu ne plus jamais avoir à le revoir. « Comment se porte la nouvelle catin de Poudlard ? Bien j’ose l’espérer. » Elle avait déglutit péniblement, son visage se fermant un peu plus à ce mépris des plus clairs. Catin. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas employé ce mot à son égard. Bien longtemps qu'il n'avait pas été aussi méprisant, haineux dans ses paroles. Quoique. L'avait-il déjà été autant ? Non. Pas qu'elle s'en souvienne. Ses baisers, froids, lui arrachaient des frissons, bien malgré elle. Images qui revenaient en flash. Ses baisers à lui, ceux de Lupin. Et puis, ce besoin de morsure qui se faisait déjà particulièrement douloureux. Le sentir aussi proche tout en sachant qu'il ne ferait rien, véritable torture que voilà. Mais elle n'avait pas bougé d'un milimètre, ne pouvant s'y résigner. Totalement tétanisée en réalité. A la fois par la peur et par le manque. Merlin, s'il décidait de jouer ainsi avec elle, il finirait par la tuer.

    « Lupin a-t-il réservé cette nuit une fois encore ? Ou puis-je espérer que pour une fois vous serez a moi ? »
    « Je ne voulais pas... »

    Simple murmure. A peine audible en réalité. Toute excuse, toute explication serait inutile, elle le savait pertinemment. Il n'avait que faire de ses paroles. Elle sentait parfaitement dans sa façon d'être qu'il n'avait qu'une chose en tête, la blesser, lui faire du mal, se venger. Et ce, quoi qu'elle dise, quoi qu'elle puisse tenter pour défendre l'indéfendable. Machoires serrées, elle détestait cette situation. Ils n'avaient pas à être comme cela. Mais pourquoi diable avait-elle fini la nuit avec Lupin ? Pourquoi avait-elle fait cela ? Il avait quelque peu relaché la pression sur son épaule et elle aurait très bien pu se retourner vers lui mais elle n'avait pas la force de faire cela. Toujours pas, et encore un peu moins au fur et à mesure qu'il parlait. Elle se détestait.

    « mais parlons du sujet qui m’intéresse le plus… comment était-ce avec Lupin ? Bien ? J’ose espérer que vous en avez profiter, car c’était là votre toute dernière expérience avant que je ne réduise votre vie a l’état de néant… ah moins que… »

    Interrogation soudaine que cet arrêt provoquait. Elle ne lui répondrait pas. De toute manière, elle n'était pas certaine de la réponse. Sa nuit avec Lupin... Comme à chaque fois qu'elle finissait avec un homme après avoir trop bu, ce n'était que des flashs qu'elle avait en tête. Des images floues. Et elle n'en voulait pas plus. Surtout pas. Que ces images ne se précisent jamais. Que ces souvenirs puissent se confondre avec d'autres tout aussi reluisants. Elle ne voulait pas se souvenir de ce qu'il s'était passé, surtout pas. Elle voulait seulement oublier, effacer cela d'un geste de la main, mais elle ne pouvait pas. Les conséquences étaient déjà là et bien réelles. Elle l'avait blessé, atrocement, en finissant dans les bras de Lupin. Elle avait fermé douloureusement les yeux. Réduire sa vie à l'état de néant. Ainsi, elle lui avait fait si mal cette fois-ci qu'il voulait aller jusqu'à la tuer ? Elle avait su qu'il ne lui pardonnerait pas mais elle avait oublié que sa haine pouvait être aussi tenace. Elle avait oublié cette Marque sur son bras qui pourtant prouvait au monde que si l'on venait à le trahir, les conséquences pouvaient ne plus avoir de limites. Culpabilité et remords qui ne se faisaient que plus douloureux. Douleur qui s'accompagnait d'une autre, bien plus habituelle. Bien plus violente aussi. Une douleur qu'elle ressentait dans chacun de ses muscles. Celle du manque. Manque avec lequel il se plaisait à jouer. Ce soir, elle était redevenue la proie.

    « Severus... ». Supplique. Non pas de la pardonner, elle ne pourrait pas lui demander cela, il ne le lui accorderait jamais. Simplement de tenter, l'espace de quelques minutes au moins, cette relation. Ce lien. Le mettre de côté. Il pouvait la haïr autant qu'il le voulait pour l'avoir trahit. Pour avoir trahit l'homme. Mais elle n'avait pas trahit la bête cette fois-ci et elle ne voulait pas qu'il l'utilise pour se venger, même si cela n'était que trop légitime. Elle avait entrouvert ses lèvres, cherchant un surplus d'air alors que ses crocs étaient si proches. Transpercer sa chair serait si simple. Et elle ressentait chaque fibre de son être réclamer cela. Mais elle savait qu'il ne le lui accorderait pas...

    « l’attente n’est-elle pas trop longue ? Quatre jours sans morsure, un de plus et vous mourrez… » Elle le savait. Pour se venger, il serait capable d'aller jusque là. De se priver jusqu'à ce qu'elle ne rende l'âme, après une longue agonie. Agonie qu'il pourrait observer et dont il se délecterait très certainement. Elle s'était brusquement retournée vers lui, fuyant malgré tout son regard, toujours.

    « Et plus jamais vous ne pourrez goûter à mon sang... » Pleurer devant lui ne servirait à rien. S'excuser des heures durant non plus. Le supplier encore moins. Alors, elle avait choisit l'attaque. Ses mots étaient faibles, sans la moindre hargne. Elle ne pouvait convaincre à la fois l'homme et la bête que ce n'était qu'un accident. Un foutu accident. Un accident de trop. Elle ne pouvait réclamer une autre chance. S'il était vraiment décidé à la tuer, il le ferait. S'il ne pouvait vraiment pas tenter d'oublier cela, alors elle mourrait. Mais, malgré tout, elle voulait tenter, une fois, au moins tenter une fois de lui expliquer, sans chercher à s'aplatir devant lui, sans chercher de responsable autre qu'elle. Juste. Quelques mots. Elle n'aurait la force de plus. Et lui hurler au visage des mots qu'elle aurait pu lui murmurer la veille ne servirait à rien. Ces mots n'avaient plus la moindre valeur après ce qu'elle avait fait, alors. Simple explication. « J'avais bu. Je ne voulais pas le voir et je ne pouvais pas quitter la salle. Je pensais... que la soirée passerait plus vite. Que je pourrais plus vite... Mais c'est pas ça qui s'est passé. J'avais trop bu. Je... Je ne voulais pas. Plus. »

    Pas. Plus. Il était impossible de comprendre la signification de ces deux mots au-travers de ce discours bien embrouillé. Et pourtant Violet savait très bien ce à quoi elle faisait référence. Quand il l'avait invitée à venir avec lui au bal, quand il lui avait offert cette confiserie à la forme stupide, quand il l'avait prise dans ses bras, elle s'était jurée de ne plus le tromper. Elle aurait voulu à cette même heure lui dire qu'il était le seul à présent et que plus jamais elle ne voudrait voir d'autres hommes que lui. Mais cette envie, ce désir réel, cette volonté forte qu'elle avait eu la veille ne pouvait être exprimée aujourd'hui. Il ne le comprendrait pas. Il penserait qu'elle se moquait de lui. Après ce qu'elle avait fait, il ne pourrait comprendre.

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Dim 17 Mai - 19:16

    Une partie de lui avait espéré qu'elle ne se trouvait plus a Poudlard, ainsi, il ne l'aurait pas recherché a travers tout le pays, ne se serait jamais donné cette peine pour une personne qui serait irrévocablement revenue vers lui pour sa survie. Or, la seconde avait trouvé satisfaction lorsqu'il avait pu localisé son calice entre les murs de l'école. Une satisfaction qui était alors bien démesurée puisque jamais encore il n'avait si ardemment souhaité se retrouver en face de Violet. Et elle était là, ne se souciant pas du fait qu'il pourrait apparaître, qu'il pourrait la rechercher. Il aurait pu l'achever sans même mentionner sa présence qu'elle ne se serait rendue compte de rien, trop rapide, trop bref dans ses gestes. Mais il n'avait voulu de ceci, se contentant alors de l'effrayer comme il avait pu le faire parfois, uniquement dans le but de l'agacer, mais a présent, c'était différent. La peur avait été produite pour sa définition même et non pas pour amuser celui qui en était responsable. Il voulait l'effrayer, qu'elle prenne enfin conscience de son erreur, commence tout du moins, car Severus n'était pas prêt de s'arrêter en si bon chemin. Douce torture qui se dessinait déjà dans son esprit duquel toute raison semblait s'être évaporé au profit d'une unique chose : la vengeance. Et si il l'avait embrassé dans la nuque, ce n'était par désir de lui montrer une quelconque affection, bien au contraire, il voulait la faire un peu plus culpabiliser (si c'était au moins un sentiment qu'elle ressentait), il voulait voir qu'elle ne restait pas insensible. Humaine. Cependant, il du se retenir, faire abstraction de son désir premier pour ne pas lui arracher la peau du cou directement. Patient, c'est ainsi qu'il devait se montrer.

    « Je ne voulais pas... »
    « Imaginative, vraiment. Je devrais vous féliciter. Même les gamins trouveraient meilleure excuse. » Mépris qui transperçait dans chacun de ses mots, plus tranchants les uns que les autres. « Vous ne vouliez pas ? Et pourquoi ne pas avoir dis "non", tout simplement ? Mais c'est la curiosité n'est-ce pas ? Un Loup-Garou, ce n'était qu'une autre créature... quelle est la prochaine cible ? »

    Elle aurait pu choisir n'importe quelle personne, choisir l'humain qu'elle voulait qu'il ne se serait soucier de ceci, il n'en avait que faire (bien que sa jalousie excessive prouve le contraire), mais là, avec Lupin. Non, c'était tout simplement impensable pour le Maître des Potions qui ne comprenait pas comment et surtout pourquoi elle s'était retrouvée avec "ça", une créature de plus qui s'ajoutait a un tableau de chasse. Car là était tout le problème. Il ne supportait pas que Lupin ait pu passer la nuit avec son calice. Écœurement qu'il ressentait vis a vie de la Médicomage et haine qui ne cessait de croître envers le Lycan qu'il tacherait de réduire en cendre au premier regard que celui-ci oserait lui adresser. Ainsi, si il haïssait l'ancien Maraudeur, Severus rejetait toute la faute sur Violet, voyant dans son attitude quelque chose de déplorable, de totalement méprisable car si elle s'était jetée dans les bras de Lupin, c'était consciemment. Il n'y avait eu d'alcool lors du bal, Albus interdisant ceci, ainsi, cette excuse ne pouvait donc pas sauver la jeune femme. Excuse a laquelle il avait pensé mais c'était impossible et a présent, il ne cherchait plus a comprendre. Juste a lui faire un peu plus mal a chaque seconde, attendant le moment propice pour terminer ce qu'il avait commencer il y avait de cela plusieurs mois a présent. Mort. Et pour cela, l'homme en noir était capable d'attendre jusqu'a l'aube pour voir Violet dépérir devant ses yeux.

    « Et plus jamais vous ne pourrez goûter à mon sang... » Ah oui, là était un dilemme important auquel il serait confronter. Mais ce n'était plus la peine de jouer là dessus. Il avait fais son choix, pensait l'avoir fait. Et si le sang de Violet semblait ne connaitre de comparaison, il saurait s'en passer, trouver meilleur que celui-ci. Car une fois morte, quelqu'un d'autre reprendrait sa place, si aisément. Stupides étaient les humains, ainsi il en profiterait, faisant cette fois-ci de son calice un esclave, ni plus ni moins. « Je saurai trouver autre chose... Poudlard regorge de sang. Je vous trouverai bien vite une remplaçante. » Il s’était toujours abstenu de se servir parmi les étudiants, de les voir comme des futures proies, mais aujourd’hui ceci n’avait plus d’importance. Aveuglé par sa haine envers Violet, il ne cherchait qu’a se venger et le seul moyen qu’il avait trouvé était celui-ci. S’en prendre a elle, premièrement, puis aux autres, qui au final n’étaient responsable de rien. « Je me demande toutefois si je serais capable d’attendre l’aube pour vous voir mourir…» Question rhétorique qui fut posée sur un ton de conversation… banale, comme si il parlait d’un sujet non important. Ce qui était le cas pour lui. Violet n’était plus rien en cet instant, uniquement une humaine, une poche de sang dont il se servirait pour survivre. Mais pas encore. Il ne voulait abréger ses ’’souffrances’’, ceci étant bien trop simple à son goût.

    « J'avais bu. Je ne voulais pas le voir et je ne pouvais pas quitter la salle. Je pensais... que la soirée passerait plus vite. Que je pourrais plus vite... Mais c'est pas ça qui s'est passé. J'avais trop bu. Je... Je ne voulais pas. Plus. »

    Il l’avait forcé a le regarder dans les yeux, ne parvenant alors a croire les paroles qu’il venait d’entendre. Elle mentait, cherchait une excuse pour tenter de se rendre victime dans ce qu’elle avait elle-même déclanché. Déplorable. Pourtant, il voulait encore la croire, faire cet effort. Voila pourquoi ses yeux avaient rencontré ceux de la jeune femme. Mais alors qu’il aurait pu fouiller sa mémoire, piétiné chaque souvenirs pour trouver celui qu’il voulait, Severus ne fit rien. Il assisté a ce bal, il les avait vu partir. Il n’y avait d’ambiguïté là-dessus, et pourtant, elle lui disait avoir bu. Or, il n’y avait pas eu d’alcool. Aurait-elle était imbécile au point de transformer les boissons tout en sachant qu’elle ne tenait pas l’alcool ? (ce qu’il avait pu voir l’autre fois lui suffisait pour affirmer ceci.) Il ne savait plus qui croire. Et ce qu’il pouvait lire sur le visage de la jeune femme était assez déconcertant. Avait-il eu la vérité dans ses mots ? Ne lui avait-elle menti ? Il ne voulait pas chercher a comprendre, juste se venger. Il n’avait le temps de s’attarder sur quelques paroles. Qu’elle essaye de se justifier, il n’en avait que faire, il ne devait pas l’écouter.

    « L’alcool est toujours la meilleure des excuses n’est-ce pas ? Une fois ivre, on est libre de faire ce que l’on souhaite, sachant pertinemment que le lendemain, personne ne se souviendra de rien. »
    Murmure glacial qu’était sa voix. Il avait attrapé le bras de Violet, la rapprochant de lui. «… dommage Violet. Un vampire ressent toutes les émotions de son calice, sans aucune exception... » Hargne qu’il ne parvenait plus à cacher. La vengeance guidait ses actions., ses paroles. « Vous ne valez pas mieux qu’elle… incapable de tenir une promesse. » Mots qui paraissaient bien confus et pourtant, le rapprochement était aisé. Elle. Une fois encore, il faisait des parallèles avec une histoire qui datait de plusieurs années. Violet qu’il comparait Lily. Une nouvelle trahison qu’il ne supportait pas et voila pourquoi il s’était juré de ne plus jamais avoir d’attache, ignorer les autres. Imbécile qui avait cru, pendant quelques instant que ce serait différent. « J’avais confiance, je pensais que vous seriez capable de vous débarrasser d’un Lycan mais il semblerait que sa compagnie soit agréable… » Il s’était écarté d’elle, s’éloignant vers le bord du lac, eau sombre qui ne se distinguait que trop peu de la terre. La situation, tout devenait pathétique mais il ne céderait pas vers un quelconque sentiment de culpabilité ou autre du même genre. Il ne faisait que de se préparer, cherchant a oublier Violet pour ne pas la vider de son sang immédiatement. Voir ce que ceci donnerait une fois que la morsure deviendrait vitale pour elle, il n’attendait que ceci.

    « Dans quelques heures votre état ne vous permettra même plus de penser correctement. Vous reviendrez pour que je vous morde, mais n’attendez rien de moi… je vous observerai mourir Violet, je me réjouirai de ce spectacle. »

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Dim 17 Mai - 20:20


    « Imaginative, vraiment. Je devrais vous féliciter. Même les gamins trouveraient meilleure excuse. » Il ne pouvait prononcer de paroles plus réelles. Je ne voulais pas. Quatre mots qui n'avaient aucune valeur après un tel acte, une telle trahison. Qu'elle qu'ai été la volonté à l'origine de l'acte, il s'en moquerait. Elle l'avait fait, c'était la seule chose qui comptait à ses yeux. Elle l'avait trahit, et aucune parole ne pourrait changer cela. Elle avait certainement fait la seule chose au monde qu'il ne pourrait jamais lui pardonner, elle devait assumer cela. Même si ça lui paraissait tout simplement être impossible. Assumer de l'avoir trompé. Assumer de lui avoir fait si cruellement mal. Elle s'en voulait, tellement. Mais elle ne pouvait pas le lui montrer, elle ne pouvait exprimer la moindre chose qui viendrait la racheter. Hélas. « Vous ne vouliez pas ? Et pourquoi ne pas avoir dis "non", tout simplement ? Mais c'est la curiosité n'est-ce pas ? Un Loup-Garou, ce n'était qu'une autre créature... quelle est la prochaine cible ? »

    « C'est pas ça. J'avais oublié je. Je n'étais pas en état. Je... » Phrase qui vint mourir au bord de ses lèvres. Loup-garou, créature, tableau de chasse. Autant de termes qu'elle haïssait. Là n'avait jamais été la question. Strictement jamais. Elle n'avait pas voulu. Elle était tombée dans les bras de Lupin, non pas à cause de sa condition, mais simplement parce qu'il avait été un homme, et que c'était lui qui l'avait tenue dans ses bras alors que l'alcool avait fait effet. Alors que la folie s'emparait d'elle. Là était la seule cause à tout cela, mais l'alcool. Il ne pouvait comprendre. Il n'y en avait pas durant les bals de l'école, à part quelques bièreaubeurre et encore, en nombre limité. Elle ne pouvait décemment avoir fini si... indécente avec cet alcool pour gamin. Mais justement, là était le problème. Elle avait voulu quelque chose de plus fort, elle avait pris quelque chose de plus fort sans se soucier des conséquences. Agissant comme elle avait toujours eu l'habitude de le faire. Si seulement elle n'avait pas bu... Si seulement elle n'avait pas eu l'idée saugrenue de boire durant le bal alors même que son cavalier la cherchait aux quatre coins de la salle. Si seulement.... Elle aurait tellement aimer tout changer, remonter dans le temps. Rester dans les bras de Severus et anéantir cette haine qu'il pouvait avoir envers elle à présent. Eviter qu'il ne parte. Eviter qu'il ne la tue, là, suite à la colère. Folie aussi qui semblait s'être emparée de lui. Lui tenir l'argument que s'il lui ôtait la vie il ne pourrait plus jamais se délecter de son sang était pitoyable. Il était vampire, boire le sang de tous était dans sa nature. Clamer cette exclusivité aujourd'hui était pathétique. Il n'en avait que faire à présent, de toute évidence.

    « Je saurai trouver autre chose... Poudlard regorge de sang. Je vous trouverai bien vite une remplaçante. »
    « Pas Poudlard. Ne touchez pas à eux... Ils n'y sont pour rien. »

    Continuer à vouloir défendre les autres face à lui. Les protéger alors qu'elle aurait du se protéger elle-même, mais en cet instant, elle avait une opinion d'elle-même si basse qu'elle préférait encore se raccrocher à cela. Sauver la vie des autres alors que la sienne était perdue. Il y avait longtemps qu'elle l'avait perdu. Dès le premier jour où il l'avait mordue. Depuis ce jour-là elle n'avait plus la moindre influence sur sa vie, et à présent, il venait pour la détruire, ce n'était que suite logique. Mais il n'avait pas à détruire la vie des autres. Il n'avait pas à tuer les élèves, leurs collègues, d'autres femmes par sa faute à elle. Qu'il se venge sur elle, cela était encore légitime, mais pas sur les autres. Pas sur des innocents. Pas sur ceux qui méritaient pleinement de vivre.

    « Je me demande toutefois si je serais capable d’attendre l’aube pour vous voir mourir…» Violet avait décidé de s'expliquer en entendant cela, tenter du moins. Essayer de lui faire voir la vérité, qu'il ne la juge que sur cela, et pas sur ce qu'il pensait. Elle n'avait pas pris la peine de répondre à sa question, sachant pertinemment que vouloir gagner du temps ne jouait pas en sa faveur ici. Elle ne savait ce qu'elle recherchait, mais elle espérait obtenir quelque chose de sa part. Une morsure ? Elle n'en était pas certaine, car cela signifierait sa mort. Mais quoi alors ? Alors elle s'était tournée vers lui, avait cherché à s'expliquer et. Il la força à croiser son regard. Elle était tétanisée par la peur, et pourtant, tout n'était que désir de rédemption en elle. Elle aurait tellement voulu qu'il se passe quelque chose, là. Qu'il vienne voler ses souvenirs comme il avait déjà pu le faire, violer ses pensées pour savoir au moins la vérité. Mais cela n'était pas arrivé. Elle avait espéré, l'espace d'une seconde qu'il comprendrait, qu'il accepterait qu'elle disait la vérité, mais rapidement, elle vit sa haine prendre le pas sur le reste. Sur toute logique, toute vérité. Il n'en aurait que faire. Tant qu'il ne se serait pas vengé, il n'accepterait pas de voir la vérité en face, préférant s'aveugler pour mieux obtenir ce qu'il voulait. Voir Violet souffrir. Coup supplémentaire pour la jeune médicomage. Elle ne voyait pas comment s'y prendre pour s'acquitter de certaines de ses accusations. Elle n'avait pas voulu passer la nuit avec Lupin. Jamais. Ce n'était qu'un accident... Elle voulait seulement qu'il comprenne cela, après, il ferait ce qu'il voudrait.

    « L’alcool est toujours la meilleure des excuses n’est-ce pas ? Une fois ivre, on est libre de faire ce que l’on souhaite, sachant pertinemment que le lendemain, personne ne se souviendra de rien. » Elle avait baissé les yeux, fait qui ne lui plût pas de toute évidence car sa poigne sur son bras la força à relever une nouvelle fois le regard vers lui. « dommage Violet. Un vampire ressent toutes les émotions de son calice, sans aucune exception... »

    « Je n'ai pas bu pour passer la nuit avec lui. Ce n'était pas comme... l'autre fois. Pas comme avec vous. »

    Pas comme cette nuit qu'ils avaient passé ensembles, la seconde. Epoque où elle avait bu délibéremment en espérant réussir à finir une nouvelle fois dans ses bras. Cela avait marché à l'époque, et si elle avait eu peur en se réveillant, les souvenirs de cette nuit s'étaient bien vite accompagnés d'un sourire. Mais ce n'était pas pareil avec Lupin. Elle n'avait pas voulu. Et surtout pas le blesser lui. Elle ne l'avait jamais trompé en étant aussi proche de lui, dans le même bâtiment, et de toute évidence, il avait pu tout ressentir. Il avait su au moment même où elle l'avait trompé qu'elle l'avait fait. Il avait pu la haïr sur l'instant. Torture qu'elle imaginait très bien. Comme si elle l'avait vu faire sous ses yeux. Elle n'aurait pas supporté. Jamais. Rage qu'elle ne pouvait que mieux comprendre. « Je ne savais pas. Je... Je suis désolée Severus je... » Elle ne savait que dire d'autre. Elle se haïssait en cet instant. Impression passablement brutale et violente de lui avoir lancé un doloris. Sa haine n'était que proportionnel à ce qu'elle lui avait fait subir. Regard qui s'était détourné à nouveau. Elle se haïssait.

    « Vous ne valez pas mieux qu’elle… incapable de tenir une promesse. »
    « C'était un accident ! Jamais je n'aurais... Je n'ai pas de sentiments pour lui. » Dernière phrase qui avait été murmurée, si faible qu'elle n'était pas sure qu'il l'ai entendue, dans le silence de la nuit. C'était vrai. Lily était partie pour aimer Potter, elle n'aimait pas Lupin. C'était lui... c'était avec Severus qu'elle voulait être mais. Incapable de lui être fidèle. Incapable d'accepter ses sentiments au point de dominer ses habitudes. Elle le perdait. Elle l'avait déjà perdu en réalité, et elle ne voyait pas comment réussir à le regagner. Gouffre qui ne cessait de s'agrandir entre eux, quoi qu'elle ne tente.

    « J’avais confiance, je pensais que vous seriez capable de vous débarrasser d’un Lycan mais il semblerait que sa compagnie soit agréable… »

    De nouveau, elle avait baissé la tête, se mordant les lèvres, des larmes au bord des yeux. Elle aurait beau lui hurler au visage qu'elle n'avait pas voulu ce qui était arrivé, que ce n'était qu'un accident, il ne la croirait pas, elle en était persuadée à présent. Elle pouvait le voir s'éloigner, là, au bord de l'eau. Elle l'avait perdu. Elle avait l'impression qu'à tout moment il sauterait et se laisserait tomber au fond du lac pour ne plus jamais réapparaître à la surface. Terrible sensation que cela. Elle ne voulait pas. C'était le seul, absolument le seul qui ai jamais réellement compté pour elle et elle avait décidé de le torturer au lieu d'accepter ses sentiments. Elle avait tout fait pour le rejeter avec violence et voilà qu'à présent il partait, sans qu'elle ne puisse rien faire concrètement pour le retenir. Elle les avait mis dans cette situation, elle avait tout détruit. Absolument tout. Et cela ne lui couterait pas seulement la vie. Pour avoir osé s'ouvrir à quelqu'un et en être de nouveau mortellement blessé, elle l'avait certainement détruit aussi. Larme qui avait coulé sans qu'elle ne puisse la retenir.

    « Dans quelques heures votre état ne vous permettra même plus de penser correctement. Vous reviendrez pour que je vous morde, mais n’attendez rien de moi… je vous observerai mourir Violet, je me réjouirai de ce spectacle. »
    « Et ensuite ? Assister à ma descente aux enfers, voir la folie s'emparer de moi, c'est tout ce que vous désirez donc ? Finir comme... lui, et me voir vous supplier de me tuer ? »

    Lui. Terreur qui se fit sentir dans sa voix en pensant à cela. Lui. Son père. Folie absolue qui la terrorisait plus que toute autre chose. Cette folie. C'était à cause de cela qu'elle l'avait renié, préférant ne jamais risquer de suivre sa route en le fréquentant. Folie. Depuis qu'il avait pleinement perdu l'esprit, il était bel et bien mort pour elle, des années auparavant. Et Severus avait décidé de lui infliger le pire des châtiments pour elle. Bien pire qu'un doloris à ses yeux. Avoir l'impression de n'être que le miroir de son père. Devenir comme lui. Finir par perdre complètement la tête. Rien ne l'effrayait plus que cela en vérité, pas même la mort. Si Severus avait pour démons les souvenirs de Lily, en ce qui concernait la jeune médicomage, c'était les souvenirs de son père.

    « Je ne vous supplierai que pour cela. N'attendez pas jusque là. Laissez-moi au moins mourir avec mes souvenirs et ma conscience. » Elle s'était finalement levée, chassant au passage ces larmes perlant au coin de ses yeux, marchant jusqu'à sa hauteur, le regard perdu dans la noirceur du lac, les bras serrant sa cape tout contre elle. « Laissez-moi une chance de vous prouver que je dis vrai. Tuez-moi après si vous le voulez toujours, mais c'était un accident. Futil. Absurde. Jamais je n'aurai du finir dans ses bras hier... »




Edit Loulup : Hum...On s'invente une vie avec mon personnage ? Le faire jouer alors qu'il n'en est rien...Sympa ; surtout pour ma pomme...
Edit Vio' : Meuh euuuh. J'attends toujours ta rep au bal moi xD.

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Lun 1 Juin - 23:23

    Une fois encore il fut surpris de constater que la vie des autres avait de l’importance a ses yeux, que ces étudiants qui chaque jours foulaient le sol de Poudlard étaient plus important que sa propre vie. Il n’avait jamais compris cela, pas plus lorsqu’il avait tenté, un soir, de prendre la vie d’une jeune femme condamnée a Ste Mangouste. C’était là une notion qui lui échappait totalement, les autres, leur vie. Personne d’autre ne comptait que sa propre personne (en dehors de quelques rares individus a qui il était lié) Ainsi, lorsque ces mots franchirent les lèvres de Violet : « Pas Poudlard. Ne touchez pas à eux... Ils n'y sont pour rien. » Il fut déconcerté pendant quelques instants, ne sachant pas comment il devait réagir. Seul un sourire narquois sembla se dessiné pour palier a ce manque de réaction, ce qui marqua le fait que Severus irait a l’encontre de la supplication de la Médicomage. « Vous seriez jalouse d’une remplaçante ? Et bien j’irais me servir chez chaque humain qui croisera ma route, ainsi il n’y aura pas de privilégiés, juste des imbéciles qui mourront plus vite que prévu. »

    Elle était stupide de croire qu’il pourrait la tuer aussi facilement. Severus n’avait jamais apprécier de faire les choses rapidement, il fallait toujours qu’il y prenne un certain plaisir, qu’il en tire quelque chose d’autre qu’un simple cadavre. Voila pourquoi il n’avait pas lancé le sortilège de mort depuis tout ce temps, pourquoi il semblait tourner autour d’elle comme un animal. Chasseur qui attendait le moindre signe de faiblesse pour attaquer. Non, c’était encore mieux que cela, il attendait la mort de son calice, tout simplement. Ainsi il n’aurait aucun autre meurtre sur la conscience, Violet étant morte d’elle-même, il ne serait pas responsable dans ce qui arriverait. Mais c’était là une tentative bien naïve pour caper a la culpabilité qu’il finirait par ressentir et ceci en plus de la douleur d’avoir perdu son calice. Car il pouvait aujourd’hui prétendre n’avoir que faire d’elle, que la mort était la seule solution pour la punir de son acte, il savait pertinemment que derrière la haine se cachait la douleur, insignifiante encore, mais elle ne tarderait a amplifier et là, il ne serait plus en mesure d’observer Violet mourir, il irait au devant de cela, amenant la mort parce qu’il ne voudrait périr en même temps qu’elle. Fait qui arrivera. Un vampire ne peut vivre sans son calice, ou alors peu, mais Severus était un vampire beaucoup trop jeune et le lien avec son calice pas assez mûr, voila pourquoi il étant encore temps de réfléchir, pourquoi il n’amorçait aucune geste dans la direction de celle qu’il savait a présent à ses côtés. Violet. Il ne se sentait pas capable de lui pardonner, tout autant qu’il n’avait pas la force de lire dans son esprit, d’y trouver la vérité qui pourtant se trouvait dans les mots de celle qu’il observait à présent. Pupilles d’un rouge éclatant qui ne cesseraient jamais de fixer l’humaine, de la désirer. Il s’était retenu de faire le moindre geste vers elle. . « Laissez-moi une chance de vous prouver que je dis vrai. Tuez-moi après si vous le voulez toujours, mais c'était un accident. Futil. Absurde. Jamais je n'aurai du finir dans ses bras hier... » Mensonges! C’est-ce que semblait lui crier la bête qui n’attendait qu’une chose, l’heure du repas, ce moment où l’humain se laisse entièrement dominé par ses émotions. Mais Severus était encore partager entre deux réactions : l’écouter, après tout, il avait du temps ou la tuer maintenant et ceci en la poussant dans ce lac. Sa main s’était refermée sur le poignet de Violet et alors qu’il semblait absorber par la contemplation des veines dont le sang battait furieusement a l’intérieur du poignet, il ne fit qu’exercer une pression plus forte, détournant son regard pour fuir la tentation d’y laisser une énième marque.

    « Je ne vous supplierai que pour cela. N'attendez pas jusque là. Laissez-moi au moins mourir avec mes souvenirs et ma conscience. »
    « Non » La réponse fut brève, et sèche. Croyait-elle vraiment qu'il lui accorderait ceci ? Qu'il la tuerait avant de la voir devenir un animal rampant ? C'était bien mal le connaitre. Sa réputation de Mangemort avait fais de lui l'un des hommes les plus redoutables du Lord, alors avoir une once de pitié pour celle qu'il avait pu apprécier, non, il était bien au dessus de cela à présent, toute trace de sentiment s'étant évaporé lorsqu'il avait compris que Violet ne s'en tiendrait jamais qu'a un seul homme, qu'il lui faudrait toujours avoir plus qu'elle ne possède. Le jeu se terminait se soir. « Je ne vous achèverai pas… avouez que ça serait facile. Un sortilège et terminer, vous seriez morte. Non Violet, un Mangemort, un vampire, qu’importe le qualificatif que vous choisissez, ces gens là apprécient la souffrance d’autrui. Je veux la voir. »

    Un éclat de démence semblait brillé au fond des prunelles sombres de l’homme en noir. Il parlait de la mort comme si celle-ci était un élément fascinant a ses yeux, comme si rien au monde n’aurait pu être plus merveilleux que cela. Et à vrai dire, en cet instant, les deux mots : mort et souffrance sonnaient comme une douce mélodie si bien qu’il saurait se montrer patient pour obtenir ce spectacle de démence dont Violet serait l’actrice principale. Un rôle magnifique, il en était certain.

    « Et ensuite ? Assister à ma descente aux enfers, voir la folie s'emparer de moi, c'est tout ce que vous désirez donc ? Finir comme... lui, et me voir vous supplier de me tuer ? »
    « Que devrais-je désirer d'autre ? » Réponse glaciale. « N'est-ce pas charmant de finir comme son cher père ? Est-il toujours vivant ? « 

    Qu'importe la réponse, il n'en avait que faire, ce n'était que pour insister sur cette folie qui semblait être contagieuse au sein d'une famille déjà bien singulière. Il avait surpris cette lettre un jour et depuis, l'idée de la folie ne l'avait jamais réellement quitter. Voila pourquoi il avait insister sur ce point, Violet l'ayant sous-entendu, il n'avait pu passer à côté, toujours si prompt a insister sur ces détails insignifiants et pourtant si douloureux pou l'interlocuteur. Et si Severus n'attendait pas si impatiemment la mort de Violet, c'était bel et bien le moment où elle le supplierait, ce bref instant où lui aussi serait soumis a un choix, la mordre ou la laisser périr tout en sachant qu'il ressentirait une douleur que jamais il n'avait connu. Qu'importe. Il pourrait supporter ceci, il n'y avait plus rien a perdre ce soir.

    « Vous avez le reste de la soirée pour me convaincre… » Ses paroles ne furent que murmures, glacés. « J’ai du temps Violet, beaucoup de temps et si c’est ainsi que vous souhaitez gâcher vos derniers instants de vie, je n’y vois aucun inconvenant. C’est votre vie, vous décidez. Mais je ne changerai pas d’avis, quoique vous disiez. »

    Si il n’y eut rien de profondément méprisant dans ses mots, ce fut dans l’intonation que prit sa voix. Doucereuse, presque surréaliste au vue des paroles qu’il avait tenu. Une simple mise en garde. Il lui laissait vivre une dernière soirée car après cela, la mort viendrait doucement. L’ancien Mangemort s’était à nouveau tourné vers le lac, relâchant toute emprise sur Violet, décidant alors de l’ignorer, d’essayer.

    «  Si votre cavalier avait été un étudiant… aurait-il fini dans votre lit ? »
    C’était là une question qu’il aurait du poser dès le début, assurément que ceci lui aurait éviter toute cette discussion inutile. « Car l’alcool est votre excuse, donc… je peux supposer que le cas aurait été similaire avec un étudiant. N’est-ce pas pitoyable ? Vous avez besoin d’alcool pour trouver de l’assurance, ou plutôt pour excuser vos envies. »

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Mar 2 Juin - 0:26

    « Vous seriez jalouse d’une remplaçante ? Et bien j’irais me servir chez chaque humain qui croisera ma route, ainsi il n’y aura pas de privilégiés, juste des imbéciles qui mourront plus vite que prévu. »
    « Ils sont innocents ! »

    Cri du coeur une nouvelle fois qui fendit l'air. Ils n'avaient rien fait. Tous ces êtres respirant la vie dans le moindre de leur pas ne méritaient pas de mourir à cause d'une erreur que Violet avait faite. Pas à cause d'une tromperie de plus, de trop en vérité. Il n'avait pas à passer sa colère sur eux, seulement sur elle. Elle... Mais cela était-ce seulement le reflet d'une culpabilité profonde ? Rien n'était moins sur. C'était même certain. Violet était jalouse oui. Seulement une journée auparavant il lui appartenait, pleinement. Elle savait que le lien et les sentiments qui s'étaient formés les liaient à vie et qu'il n'aurait pas à mordre quelqu'un d'autre. Qu'il n'avait qu'à venir vers elle pour qu'elle lui rendre la vie. Oui, hier encore, la jeune femme était assurée de cela. Hier encore il la tenait dans ses bras et lui proposait de passer du temps en sa compagnie. Il lui avait demandé ça à elle, et rien qu'à elle. Ce n'était pas avec une autre qu'il avait voulu passer la soirée mais avec elle, et aujourd'hui, elle l'avait perdu. Tout avait disparut trop vite, le fossé se creusait avec trop de force pour elle. Elle faisait tout ce qu'elle pouvait pourtant pour tenter de ramasser les morceaux, de les recoller. Tenter, malgré tout, de se faire pardonner. Lire encore la jalousie, la possessivité, l'envie mais surtout la tendresse dans son regard. Un sentiment qu'elle n'avait pas la chance de lire souvent dans les onyx mais une vue qui lui était devenue vitale avec les semaines. Et là... Elle avait tout détruit. Elle ne récoltait que ce qu'elle avait semé. Ces paroles cinglantes, cette torture qui se faisait plus vicieuse minute après minute. C'était normal, logique après ce qu'elle avait fait. Mais elle aurait tellement voulu... faire quelque chose. Réussir à faire un geste vers lui pour l'apaiser. Lui faire même boire une de ses potions pour qu'il oublie, pour qu'elle oublie aussi. Elle ne rêvait que de cela. Mais même à présent, alors qu'elle se tenait à ses côtés, elle n'osait faire le moindre geste vers lui, persuadée que cela se retournerait contre elle l'instant suivant. Un simple geste vers lui comme celui de lui prendre la main. Ce par quoi tout avait commencé. L'envie était vivace, mais elle ne pouvait céder à celle-ci. Plus aujourd'hui. C'était trop tard. La muraille de Chine avait repris fièrement sa place entre eux deux et elle ne s'écroulerait que pour emporter la vie de Violet avec elle.

    Elle sentait son regard sur elle, vif, ardent presque. Seulement, elle savait que cette envie, ce n'était que la Bête et le manque. Depuis le temps qu'ils se fréquentaient, elle avait appris à distinguer ces deux parties de lui-même, et avait sut apprendre à haïr la créature au moins autant qu'elle pouvait aimer l'homme. Elle savait sa colère légitime et voulait seulement lui prouver qu'elle ne s'était pas jetée dans les bras de Lupin consciemment. Juste le forcer à accepter qu'elle tenait à lui, son vampire. Celui à qui elle avait donné sa vie. Elle voulait juste lui prouver cela à présent, n'osant avoir l'espoir de pouvoir lui prouver plus. Mais à peine avait-elle prononcé ces mots qu'il s'était à nouveau saisi de son poignet avec violence de son poignet. Coeur qui se mit à battre plus rapidement. Si le vampire ne désirait que la mordre, le calice ne désirait que la morsure et sentir cela si proche alors que ça n'arriverait pas était une véritable torture. Elle avait presque eu envie de lui coller le poignets contre ses lèvres pour le forcer à la mordre, mais sa poigne était trop forte et elle ne put que tordre le bras de douleur en grimaçant.

    « Non. » Elle tremblait à la fois de panique et de rage. Panique car elle sa plus grande peur était bien celle-ci : perdre toute forme de conscience, sentir la folie la gagner petit à petit sans ne pouvoir rien faire, et cela, en subissant physiquement le martyr, il ne pouvait lui infliger pire torture. Et rage, rage qui se dessinait dans les pupilles chocolats qui étaient de nouveau envahies de larmes - qu'elle ne tenta même pas de combattre à présent. Rage qu'il lui fasse cela, lui. Celui à qui elle tenait le plus au monde. Il ne pouvait pas lui faire ça à elle. Il ne pouvait pas la torturer ainsi, détruire toute son humanité. Elle refusait cela avec force.

    « Vous n'avez pas le droit de faire ça ! Pas après ce que j'ai fait pour vous espèce de... de MONSTRE !! » Jamais elle n'aurait utilisé un tel terme en temps normal mais là, alors qu'elle se débattait pour essayer vainement d'échapper à sa poigne, elle voulait seulement lui faire mal. Aussi mal que ce qu'il se préparait à lui faire. Elle ne voulait pas souffrir. Elle refusait cela. Elle ne voulait pas... Non. Souffrance qui pourtant était déjà inscrite dans chacun de ses nerfs.

    « Je ne vous achèverai pas… avouez que ça serait facile. Un sortilège et terminer, vous seriez morte. Non Violet, un Mangemort, un vampire, qu’importe le qualificatif que vous choisissez, ces gens là apprécient la souffrance d’autrui. Je veux la voir. »
    « Et pourquoi ? POURQUOI ROGUE ? Merlin, oui j'ai de nouveau couché avec un autre homme, et alors ? J'ai eu des dizaines d'amants depuis notre première nuit et vous n'avez jamais cillé ! Vous n'aviez qu'à me demander la fidélité absolue au lieu de vous morfondre dans votre coin et d'attendre l'ultime erreur ! »

    Arguments inutiles. Elle savait très bien en réalité pourquoi le fait que Lupin ai été son amant le mette dans un tel état, mais la colère avait explosé en elle et elle se mettait à répondre à ses arguments par des propos tout aussi dénués de sens.

    « Que devrais-je désirer d'autre ? N'est-ce pas charmant de finir comme son cher père ? Est-il toujours vivant ? »

    Elle avait serré les dents, posant un regard plein de haine sur lui. Ca... Il osait utiliser cela contre elle. Cette image qui venait hanter ses nuits. Quand elle avait cauchemardé dans ses bras, ça avait été presque toujours à cause de son père. Il savait très bien la peur que l'homme, sa vie, et son héritage lui inspirait. Il la connaissait parfaitement et utilisait cela contre elle. Tout ce qu'elle lui avait donné, tout ce qu'elle lui avait livré... Il s'amusait à détruire un par un, tout ce qui faisait de Violet ce qu'elle était. Détruisant leur relation, son passé, sa foi profonde en la valeur humaine. Des paroles qui ne méritaient pas de réponse si ce n'était ce regard. Ce fiel. Ses machoires tremblaient, l'envie de lui cracher à la figure se faisant particulièrement pressante. Mais elle n'était pas folle, pas encore. Elle ne ferait pas cela. Elle devait se contrôler un minimum. Contre lui. Tenter de garder le contrôle, ne pas perdre. Lui prouver qu'il ne pourrait pas la tuer aussi facilement qu'il le désirait. Lui prouver qu'elle existait, réellement. Le forcer à voir la vie en elle. A nouveau.

    « Vous avez le reste de la soirée pour me convaincre… » Elle ne savait si cela était synonyme d'espoir ou de nouvelle calamité. « J’ai du temps Violet, beaucoup de temps et si c’est ainsi que vous souhaitez gâcher vos derniers instants de vie, je n’y vois aucun inconvenant. C’est votre vie, vous décidez. Mais je ne changerai pas d’avis, quoique vous disiez. »
    « Ah oui ? Et vous me proposez quoi comme alternative ? Vous raconter les contes de Beedle the Bard peut-être ? ». Elle s'était tournée vers le lac, refusant à nouveau de croiser son regard, comme si le fait de ne plus l'avoir dans son champ de vision pouvait l'aider à l'oublier. L'aider à ne plus penser à cette douleur aussi bien morale que physique qui se faisait plus lancinante, chaque seconde passant. « Je n'aurais pas imaginé que... Pas comme ça. »

    Ses paroles n'étaient qu'un simple murmure. Ses jambes l'avaient lâché, et elle s'était laissée tombée sur le sol, pes pieds dans l'eau glacial et la tête entre ses mains. Pendant quelques secondes, elle crut qu'elle aller rester comme ça, désabusée, énervée. Mais le tourbillon de ses sentiments la fit rapidement éclater en sanglots qu'elle ne réfréna pas. Lourds sanglots. Elle ne pouvait pas croire ce qu'il se passait, ce qu'il lui arrivait. Elle quittait la vie. Comme ça, simplement. Dans quelques heures, il la tuerait. Elle n'avait pas la moindre chance. Il allait la tuer. Jamais elle ne pourrait avoir la chance de vivre ce qu'elle avait vécut avec lui. Tout s'arrêterait-là. Elle n'avait sut que le décevoir et pour cela elle perdrait sa vie. Elle aurait tellement voulut pourtant le serrer une dernière fois dans ses bras. Lui murmurer au moins une fois dans sa vie ce qu'elle ressentait réellement pour lui, malgré ce qui se passait en ce moment-même. Elle ne parvenait pas à se défaire de ses sentiments. Elle l'aimait par Merlin. Et maintenant qu'elle savait ça elle allait mourir ! C'était injuste, tellement injuste.

    « Si votre cavalier avait été un étudiant… aurait-il fini dans votre lit ? » Elle renifla avec grand bruit, ayant même oublié sa présence pendant quelques secondes. Un étudiant... Elle n'avait même jamais pensé à cela.« Car l’alcool est votre excuse, donc… je peux supposer que le cas aurait été similaire avec un étudiant. N’est-ce pas pitoyable ? Vous avez besoin d’alcool pour trouver de l’assurance, ou plutôt pour excuser vos envies. »
    « J'pense pas. » Paroles d'une gamine face à une peur sur laquelle elle ne pouvait mettre de nom. Un étudiant... « J'aime pas les jeunes. Jamais aimé. J'ai bu et... Mais je comprends pas. J'avais promis, je m'étais promis de plus vous faire ça. J'voulais pas. Et je l'ai fait. Mais je voulais pas. C'est pas lui que j'..... J'aurais pas du boire. »

    En cet instant précis, elle rêvait de s'avada kedavriser elle-même. C'était pas Lupin qu'elle aimait, elle aurait du finir dans la chambre de Severus. Dans ses bras. Il aurait du venir la chercher, l'empêcher de le tromper. Lui rappeler ce qu'ils avaient prévus. Recroquevillée sur le sol, Violet voulait juste être seule à présent. Mourir parce qu'il ne la mordrait pas, mais être loin de lui au moins. Pouvoir achever elle-même le travail qu'il avait commencé. Elle voulait pas souffrir. Elle voulait pas devenir folle. Elle avait rien voulu de tout cela, rien. Son regard était allé se poser sur le lac. Elle pouvait sentir la fraîcheur de celle-ci dans ses pieds, sentir le froid glacial la gagner petit à petit et, étonnament. Elle n'avait pas mal aux pieds. Le froid empêchait cela. Regard qui était resté dans le vide pendant plusieurs secondes. C'était stupide, abhérrant. Mais si elle ne le faisait pas... Il était capable de l'emmener dans ses appartements pour l'y observer mourir sans avoir la moindre chance de rédemption alors là... Coeur qui mourrait lentement en elle. A force de vouloir la briser, il réussissait à lui ôter toute volonté de vie.

    Elle s'était levée le plus rapidement possible, chancelant quelque peu et sans lui accorder le moindre regard, une haine profonde, pour lui, lui tenaillant les entrailles, elle avait plongé dans le lac noir, glissant bien rapidement sous la glace qui s'arrêtait seulement à quelques mètres du bord.
    Elle ne finirait pas folle.

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Jeu 4 Juin - 0:09



    « Vous n'avez pas le droit de faire ça ! Pas après ce que j'ai fait pour vous espèce de... de MONSTRE !! »

    Il avait apprit a vivre avec les insultes, a les laisser glisser sur lui, a les ignorer. Severus ne réagissait plus depuis bien longtemps, Black et Potter ayant épuisé toute sa patience pendant son adolescence... cependant, s'il était habitué a certaines insultes sur son statut de Mangemort ou autre, entendre le mot "monstre" prononcé par Violet ne le laissa pas de marbre comme il l'aurait voulu. Son emprise s'était un peu plus resserrée autour du bras de la jeune femme et il était certain qu'il aurait pu le lui briser si il ne s'était pas retenu a temps. Monstre. Elle n'avait pas le droit d'employer ce mot, de lui cracher au visage ce qu'il tentait de cacher au monde. Car si ce mot avait pu être employé par le passé a son égard, ce n'était que pour ses crimes, et aujourd'hui, le cas était différent. Ce mot se referait directement a ce qu'il était, a cette particularité qu'il parvenait a oublié en présence de Violet, ce côté bestial... « Et qu'avez-vous fais pour moi ? Mis a part devenir la catin du monstre... c'est tout ce que vous êtes Violet... la catin d'un monstre mais bientôt du tout Poudlard apparemment. » Expression de dégoût qui se dessina sur chacun de ses traits. Elle pouvait l'attaquer sur ce qu'il était, il ferrait de même et ne cesserait de lui rappeler son statut d'esclave qui était certainement plus méprisé qu'un vampire dans le Monde Magique.

    « J'aime pas les jeunes. Jamais aimé. J'ai bu et... Mais je comprends pas. J'avais promis, je m'étais promis de plus vous faire ça. J'voulais pas. Et je l'ai fait. Mais je voulais pas. C'est pas lui que j'..... J'aurais pas du boire. »


    Il aurait du être en mesure de prévoir cet acte, il aurait du le pressentir, n'importe quel imbécile y aurait pensé. A la voir ainsi proche du lac et devant sa propre mort qui serait lente et douloureuse. Severus aurait du penser au fait qu'elle pourrait se suicider mais non, il l'a croyait trop attacher a la vie pour commettre un acte aussi désespéré, un acte de dernier recours alors qu'il lui avait proposé de s'expliquer et ceci en ajoutant (bien évidemment) la clause qu'il ne changerait pas d'avis quoiqu'elle dirait. Mais ceci leur aurait permit de gagner du temps et surtout, elle n'aurait pas fini ainsi. Ce fut le prénom de la jeune femme qu'il hurla en entendant le bruit si particulier d'un corps qui entre en contact avec l'eau... gelée. Il avait accouru au bord, a l'endroit même qu'elle venait de quitter. Ses yeux scrutèrent chaque recoins qui lui était visible, cherchant un corps, quelque chose qui lui montrerait qu'elle était là. Mais Severus n'y voyait strictement rien. La glace encore présente a certain endroit présentait un obstacle majeur. Et s'il pouvait ressentir toute la détresse de son calice, ceci n'aidait pas pour la concentration dont il avait besoin en cet instant même. Réfléchir, trouver une solution. Il n'avait jamais été doué pour cela, fournir un plan dans l'immédiat. Tout était toujours calculé d'avance mais un événement venait de briser toute la logique qu'il avait instauré, si bien qu'il ne savait pas comment réagir : plonger dans le lac et tenter de la retrouver ? Il ne pouvait faire cela, jamais il ne l'a retrouverait et même si il avait cet élan héroïque, ça ne serait que pour la voir mourir de froid par la suite. La seconde option qui se présentait a lui était de retourner au château, d'oublier Violet mais là encore, le fait qu'elle soit son calice l'empêchait tout éloignement alors qu'elle était en danger. Il se devait de la secourir, c'était une clause majeure du contrat, toutefois, il n'avait toujours pas bouger, paralyser par ses idées, par les conclusions qu'il en tirait. Et Violet qui était dans le lac depuis bien trop longtemps déjà. Plonger. Il ne pouvait pas... et pourtant, il n'avait plus le choix, ne l'avait jamais eut au final. Il sauta.

    La température, glaciale, de l'eau n'aurait jamais du être un obstacle pour lui. Il ne ressentait plus le froid et encore moins la chaleur, or, cette fois-ci, il ressenti le froid, telle une lame, ce qui l'alerta sur son état de faiblesse, ou plutôt le manque de sang qui lui faisait perdre cette étrange et fascinante carapace contre le monde extérieur. « Lumos » L'extrémité de la baguette qu'il tenait dans sa main s'illumina, éclairant ainsi 'endroit où il se trouvait mais ceci n'aida pas plus que lorsqu'il était dans l'obscurité. L'eau restait un environnement particulièrement désagréable à ses yeux et c'est avec difficulté qu'il parvenait a bouger, le froid s'insinuant toujours dans chacun de ses membres, bloquant par moment ses mouvements. Violet était sa priorité, mais il ne parvenait pas a l'apercevoir. Le lac était bien trop vaste et il ne savait où aller, droite, gauche, plus profondément ? C'était comme évolué dans un labyrinthe sans jamais savoir ce qui l'attendrait. Toutefois, le lien aida grandement, si bien que la douleur qu'il ressentait, cet étrange tiraillement le guida une fois de plus vers son calice qui chutait dans les profondeurs du lac. Il ramena le corps à la surface et nagea le plus rapidement vers le bords, ne sachant pas si Violet était morte ou non, seul le but de la faire sortir de l'eau semblait le motiver. Il l'a déposa dans l'herbe, faisant abstraction de ses vêtements complètement trempés. L'état de Violet était sa seule préoccupation en cet instant... état qui était bien plus proche d'une mort certaine que d'autre chose. Il jura, maudissant la jeune femme et son impulsivité. C'est avec un geste sec qu'il dirigea sa baguette vers le corps sans vie, murmurant quelques paroles qui auraient pour effet d'évacuer toute cette eau avalée par l'Imbécile. Ce qui ne tarda pas a arriver. Il lui tendit sa cape qu'il avait laissé sur le rebord avant de plonger, qu'au moins elle essaye de se réchauffer et ne meurt pas aussi stupidement. Il lui en voudrait pour cela... avoir plonger pour rien dans un lac où il aurait pu être attaquer par n'importe quelle bestiole... et mourir, une énième fois.

    « Soyez plus intelligente la prochaine fois... »
    Regard assassin qu'il dirigea a l'encontre de la Suicidaire. « Si vous souhaitez mourir plus rapidement ouvrez-vous les veines, mais ne comptez pas sur l'eau, ni même les créatures qui peuplent ce lac... quoique vous tentiez, je serais obligé de vous sauver, d'essayer. » Sa voix était emprunte de lassitude. Il ne voulait pas avoir a la sauver à chaque fois, il n'était pas un Protecteur ou quoique ce soit d'autre.

    Le froid qu'il ressentait coupa court à toutes ses réflexions. Ce n'était pas normal, pas plus que les quelques tremblements auxquels il était sujet. Le manque. Il devait faire impasse là dessus. Pas maintenant. Elle devait souffrir avant lui, elle devait se rendre compte de son acte, de ce que ceci avait entraîner, Severus ne voulait être le premier à céder, tomber dans la folie qu'il craignait tant et qui emmènerait la mort de Violet bien trop rapidement. Mais il ne pouvait pas s'éloigner d'elle, quelque chose l'en empêchait sans qu'il puisse savoir quoi. Lien invisible qui semblait le retenir.

    « Je n’avais que faire de votre fidélité, que les hommes défilent dans votre lit, peu importe… mais dans le château, pratiquement sous mes yeux… et avec Lupin. » sa voix n’avait jamais été aussi glaciale. Chacun de ses mots semblait transpirer la haine qu’il éprouvait a l’égard de Violet, ou de Lupin, il ne savait pas clairement. « Disparaissez de ce château. »


__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Jeu 4 Juin - 1:21

    Il lui broyait presque le poignet.

    « Et qu'avez-vous fais pour moi ? Mis a part devenir la catin du monstre... c'est tout ce que vous êtes Violet... la catin d'un monstre mais bientôt du tout Poudlard apparemment. »

    Ses machoires tremblaient sous la rage. Une catin. Il savait à quel point ce mot était honnis chez elle. Une catin. Elle détestait qu'il dise cela d'elle. Que les murmures courent Sainte-Mangouste, elle s'en moquait. Que lui puisse lui dire ça... Lui. Le seul qu'elle revoyait. Le seul auquel elle s'était attachée. Le seul qui avait su prendre de l'importance dans sa vie. Lui. Le Monstre. Et la catin. Lui. Eux. Et la douleur qu'elle ressentait à présent n'en était que plus terrible de par les sentiments qu'elle avait pour lui. Une catin. Une vulgaire catin. Une putain. Elle savait qu'il disait cela pour la blesser que la réalité avait été différente, mais elle n'avait pas pu laisser passer ces mots sans les remarquer. Des tas de mots se bousculaient dans son esprit, des mots qu'elle voulait lui envoyer, lui dire, lui cracher au visage, lui hurler même. Mais pendant ces quelques secondes de réflexion, seule la haine fut visible sur son visage. Une haine profonde pour une douleur qui ne l'était pas moins. Severus... Coeur qui saignait à chaque fois que le mot "Catin" venait résonner dans son esprit. Catin. Une vulgaire catin. « J'aurais du vous laisser crever chez moi et m'en réjouir auprès du monde. Une catin ne tient pas à ses amants, n'est-ce-pas ? N'EST-CE-PAS ? » Mots qu'elle avait hurlé, comme pour lui mettre sous le nez ce qui s'était passé la veille entre eux. Cette tendresse échangée avant le bal, ces débuts d'aveux de sentiments qu'il bafouait par un simple mot. Catin. Catin. Il ne voyait plus que cela. Et tombée à terre, à ses pieds, alors qu'il venait de lui annoncer qu'il refusait toute perspective de pardon, de compréhension, d'explications même, elle ne pouvait penser qu'à cela. Catin. De tout le Château. Une catin qu'il s'amuserait à torturer jusqu'à son agonie totale. Jusqu'à ce qu'elle le supplie, toute conscience disparue, de lui épargner la vie, de ramper à ses pieds. Mais elle ne pouvait pas faire cela. Elle ne supporterait pas. Elle ne... Elle ne pouvait pas. Elle ne voulait plus avoir affaire à lui. Ne plus le voir. Se protéger. Son acte était certaiement stupide mais, elle avait plongé.

    Cri qu'elle entendit alors même qu'elle entrait dans l'eau. Glaciale. Elle n'en avait pas tenu rigueur. Elle s'était alors mise à nager, frénétiquement, vers le centre du lac, autant qu'elle le pouvait, son coeur battant la chamade. Pourvu qu'il ne la rattrape pas. Pourvu qu'il ne parvienne pas à ses fins. Pourvu qu'elle lui échappe. Elle ne voulait pas mourir folle. Elle ne voulait pas perdre sa conscience... Perdre son humanité. Jamais. Alors elle nageait. Les membres engourdis par le froid, alourdie par ses vêtements, dans le noir. Elle nageait. Son coeur battait de plus en plus vite au fur et à mesure de ses battements, l'air commençant lentement mais surement à manquer. Elle n'avait jamais été douée en apnée. Mais il fallait qu'elle continue. Ses membres s'engourdissaient, le froid cinglant sa peau et la figeant petit à petit, malgré sa volonté. Regard qu'elle avait porté vers le ciel, elle sentait l'air se raréfier et à présent... C'était la panique qui s'emparait d'elle. Nager. Si elle ne nageait pas, elle mourrait. Mais il lui fallait respirer. Il fallait remonter, là, la surface. Bloc qui la retint. Le lac était gelé, elle ne pouvait pas faire surface, pas respirer. Panique totale qui la gagnait à présent, elle n'avait presque plus d'air, et elle ne parvenait plus à bouger les jambes, le froid l'ayant figée. Si des larmes auraient pu couler... son visage en serait inondé. Mais l'eau était tout autour d'elle, elle ne voyait plus que cela. De l'air. Ca y est, elle n'en avait plus. Elle avait tenté, sans la moindre force à présent, de cogner contre la glace mais n'y était parvenue. Cri qu'elle tenta. Un prénom. Celui de son vampire. Mais en tentant de hurler ceci, elle ne réussit qu'à avaler de l'eau. Elle avait tenté de refouler cela mais elle ne pouvait pas, c'était trop tard. Elle ne respirait plus, elle suffoquait, se noyait dans ce lac. Elle était en train de mourir de sa propre action. Avec pour seule conscience, le fait que jamais tout cela n'aurait dut arriver, que jamais elle n'aurait du se retrouver dans une telle situation. Que... Elle ne pouvait plus penser. Les bras en croix, l'inconscience l'avait gagnée et elle se laissait sombrer vers les profondeurs du lac. Il en était donc certainement fini de son agonie...

    Elle ressentie une douleur violente à la poitrine et elle chercha immédiatement de l'air, ce qui la fit éternuer et, penchée sur le côté, elle recracha l'eau qu'elle avait ingurgité, sa trachée la brûlant. Elle était restée quelques secondes comme ça, appuyée sur ses avants-bras, à toussoter, fermant doucement les yeux. Elle tremblait. Tout son corps tremblait. Certainement à cause de ce soudain retour à la vie, mais avant tout, très certainement au froid glacial dans lequel elle avait été plongée pendant plusieurs minutes. Elle avait mal à la tête également. Mal de partout en vérité, et ses membres étaient encore profondément engourdis. Bout de tissu qu'elle aperçu en l'air, et sans trop réfléchir, elle tandis le bras pour l'attraper, s'enroulant dedans tant bien que mal, se redressant quelque peu. Elle n'avait pas besoin de voir Son visage pour savoir qu'il s'agissait de Lui. Le lien, même si momentanément affaiblit, l'avait informée de cela.

    « Soyez plus intelligente la prochaine fois... » Elle n'avait pas pris la peine de répondre, serrant la cape un peu plus étroitement autour d'elle, ses dents claquant les unes contre les autres. Ses vêtements trempés empêchaient toute chaleur de lui parvenir et son esprit n'était pas suffisament remis pour qu'elle pense à utiliser sa baguette pour se sécher. « Si vous souhaitez mourir plus rapidement ouvrez-vous les veines, mais ne comptez pas sur l'eau, ni même les créatures qui peuplent ce lac... quoique vous tentiez, je serais obligé de vous sauver, d'essayer. »

    Il y avait quelque chose qui lui échappait dans ce qu'il venait de dire. Obligé de la sauver. Pourquoi cela ? Elle ne comprenait pas. Et pourquoi ce mot lui paraissait-il si opposé à ce qui avait pu se passer avant. Elle avait fermé doucement les yeux, essayant de se rappeler de ce qui avait pu se passer. Les images qui lui vinrent à l'espirt la firent se reculer de quelques centimètres, s'éloigner un peu plus de lui, alors qu'une lueur de peur s'était allumée dans son regard. Elle s'en souvenait à présent. Il voulait la tuer.

    « Pourquoi ? » Question qu'elle aurait voulue claire et nette mais qui était restée muette en réalité. Aucun son n'était sorti de sa bouche, ses cordes vocales étant encore trop gelées pour cela. Mais si Severus n'avait pu entendre aucun son, l'incompréhension, mêlée à l'appréhension, visible à présent sur le visage de Violet devait certainement être suffisant pour lui pour comprendre. Pourquoi vouloir la sauver alors qu'il voulait la tuer. Elle ne comprenait pas. C'était... pas logique. Plongée dans ses interrogations, elle ne remarquait même pas que lui aussi était assaillit de tremblements, que lui aussi souffrait du froid. Que lui aussi souffrait tout court, son esprit encore embrûmé par le froid.

    « Je n’avais que faire de votre fidélité, que les hommes défilent dans votre lit, peu importe… mais dans le château, pratiquement sous mes yeux… et avec Lupin. » Elle avait fermé les yeux de nouveau, sans les rouvrir cette fois-ci. Ainsi donc, il se moquait de sa fidélité, ce n'était que parce qu'il s'agissait de Lupin. Elle n'était même pas la première concernée par le problème. Il la haïssait seulement parce que parmi ses amants, il y avait eu Lupin. Haine qu'il avait pour lui qu'il passait sur elle à présent. Leur situation n'en était que plus désespérée et désespérante. Le problème ne venait pas d'elle, jamais ils ne parviendraient à le régler. « Disparaissez de ce château. »

    Elle avait relevé le regard vers lui, malgré tout. Sa haine. Elle était transparente sur son visage. Un visage qu'elle avait tant aimé contempler, embrasser même. Severus... Elle ne pouvait pas partir, pas ainsi. Elle ne pouvait pas disparaître de sa vie. Ils étaient liés. Cette option n'existait pas entre eux. Il fallait qu'elle tente quelque chose, un geste. Quelque chose.

    « Ca... ça aurait pu, être... un autre, autre homme. » Elle grelottait, et si à présent elle parvenait à parler à nouveau, ses paroles étaient encore hachées par le froid. « J'étais pas avec... avec Lupin. Juste avec un, un autre ho-homme. C'était co-comme les autres. » Elle avait porté la cape de Severus à son visage, essuyant les quelques gouttes d'eau glacée qui venaient barrer son visage d'une couleur qui défiait presque la paleur de celui de Severus. Elle pouvait sentir son odeur, là, près d'elle. Et cela presque semblait apaiser un minimum la douleur du calice. Son odeur... Elle l'avait toujours aimée comme elle l'avait toujours apprécié lui... Elle mis fin à son introspection et releva à nouveau les yeux vers lui, lui qui lui paraissait si grand aujourd'hui, si imposant. Terrifiant mais qui lui donnait envie d'aller dans ses bras pour qu'il la protège de tout ce qui était en train de leur arriver.

    « Tu comprends pas ce que je... j'essaye de t'expliquer. Je.. je veux t'être fidèle et plus aller voir les autres. » Elle avait fait une pause, sachant très bien quels mots allaient suivre. Elle avait besoin de lui dire mais, c'était tellement dur pour elle. Elle n'avait jamais voulu les dire à personne, s'y étant toujours refusée. Et là, passer au-delà de ses principes c'était... tellement difficile. Pourtant, elle avait bafoué plus d'un de ses principes avec lui mais là. Elle avait détourné le regard, le lui ire en affrontant ses onyx était une épreuve trop difficile pour elle. « Je crois que je t'aime et je... j'ai peur. Je suis pas habituée... »

    Son regard s'était perdu une nouvelle fois. Elle savait qu'elle avait dit la vérité mais, c'était vrai. Elle ne savait pas comment elle était censée réagir avec lui, agir tout court même. Tout était trop compliqué pour celle qui s'était toujours refusée à compliquer la moindre relation. Elle pouvait pas disparaître, simplement pas.

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Ven 5 Juin - 23:36


    « Pourquoi ? »

    Ça n’avait été qu’un murmure, non, même pas. Aucun son n’avait franchit les lèvres de Violet et pourtant, il avait compris, avait vu l’incompréhension dans ses yeux. Severus prit la peine d’y répondre : « Vous pensez que le lien est a sens unique, que vous m’êtes inférieur n’est-ce pas ? Un vampire jure de protéger son calice, quoiqu’il arrive, il se doit de le maintenir en vie quitte a mettre la sienne en danger. » Ces paroles allaient a l’encontre de son comportement, et pour cause, il avait délibérément ignoré son calice depuis le bal, n’avait eu que faire des sentiments qui avaient agité la jeune femme. De plus, il avait été prêt a la laisser mourir, or, une action semblait racheter cela : l’avoir sauver de l’eau, d’une mort certaine. Car il était certain qu’il aurait souffert autant qu’elle en la laissant se noyer, et plus encore, de même qu’il lui semblait avoir eu une obligation de la sauver sans pouvoir passer outre.

    « Ça... ça aurait pu, être... un autre, autre homme. »
    « Mais c'était le Loup-Garou. »
    « J'étais pas avec... avec Lupin. Juste avec un, un autre ho-homme. C'était co-comme les autres. »
    « Lupin n'est pas un autre homme, ce n'est pas l'un de vos collègues de Ste Mangouste dont j'ignore l'existence, le nom... le dernier Maraudeur. »

    La haine pour le Lycan transperçait clairement dans ses mots. Il ne pouvait pas supporter cette idée.
    Erreur qu’il ne parviendrait pas à oublier.

    Disparaître. En lui demander ceci, il avait parfaitement conscience que c'était impossible, que jamais il ne pourrait l’éloigner de lui, quoiqu'elle ait fait. Irrévocablement, il serait obliger de revenir vers elle et inversement. Mais il lui semblait que cette fois-ci était de trop, il ne parvenait pas a ressentir autre que de la haine a l'égard de cette personne, alors... il voulait que son visage disparaisse de son esprit, que plus rien ne vienne interférer dans sa vie. Severus n'avait pas besoin de cela. Énième trahison qu'il ne supportait pas. Il ne la regardait même plus, tentant de faire impasse sur la présence de son calice, sur le fait qu'elle pouvait mourir de froid a tout moment. Il ne ferrait aucun geste pour elle, il l'avait sauvé et c'était déjà de trop selon lui. Et comme toujours, elle chercha quelques excuses, quelques paroles vaines qu'il n'écouta qu'a moitié : « Tu comprends pas ce que je... j'essaye de t'expliquer. Je.. je veux t'être fidèle et plus aller voir les autres. » - Mensonges! Pourquoi s'obstinait-elle dans cette voie ? Elle n'avait donc compris qu'il n'en avait que faire ? Que cette fidélité n'était même plus une question aujourd'hui. Severus refusait a présent toute notion de relation, de quoique ce soit d'autre, alors ce n'était plus le moment de venir pleurer pour quelque chose qui aurait pu exister. Lui passait au dessus de tout cela, pour le moment.

    Relation, le mot l'effraya et il prit peur en entendant les mots prononcées par Violet : « Je crois que je t'aime et je... j'ai peur. Je suis pas habituée... » Il n'était pas sur d'avoir compris. De même qu'elle ne pouvait pas avoir prononcé de tels mots. Hallucination. Il voulait croire a un effet du froid. Stupide excuse. Il avait parfaitement entendu chaque mot prononcé. Lueur de frayeur qui brilla dans les onyx l'espace de quelques secondes. Aimer. Non, il ne voulait pas avoir a vivre une nouvelle fois avec ça, il ne voulait pas l'aimer, pas pour la perdre. Et là, ces paroles... il s'était tourné vers elle, le regard flamboyant, l'incompréhension peinte sur son visage. Il serra ses poings, espérant faire cesser les tremblements auxquels il était sujet. Assurément qu'il l'aurait renvoyé dans le lac pour avoir prononcé de telles paroles mais il lui semblait que toute force commençait lentement a le quitter. L'homme en noir se contenta d'observer la suicidaire pendant de longues secondes, incapable de prononcer le moindre mot, ou même de faire un seul geste. Il était paralysé, de peur, d'appréhension, une flopé d'émotions qu'il n'avait plus ressentie depuis longtemps. Incertitude. Comment était-il supposé réagir a cela ?

    « Gardez vos excès de sentimentalisme... »

    Ce furent les seuls mots qu'il pu prononcé, a croire que le Directeur de Serpentard avait perdu de son assurance, cette arrogance. Et Violet qui ne le regardait même pas, ainsi, elle ne pensait pas ce qu'elle avait dis, ne pouvait le penser d'ailleurs, c'était impossible a concevoir pour le Maître des Potions qui voyait ses paroles comme la naissance d'une folie. Elle NE pouvait pas l'aimer, pas en étant pleinement consciente. Il refusait l'idée que quelqu'un puisse être attaché à lui, que quelqu'un le considère comme autre chose que le salaud, le Mangemort et qu'importe le nom utilisé. La haine lui avait toujours convenue, alors pourquoi changer aujourd’hui ? Mais il ne réalisait pas que tout avait changé depuis longtemps... après tout, n'avait-il pas apprécié la présence de Violet ? Son statut de calice était la source de cette entente, or, il semblait oublié être a l'origine du statut de la jeune femme, c'était bien lui qui lui avait proposé cela et pas elle... Il l'avait rejoint, supprimant cette mince distance. C'est avec violence qu'il l'attrapa par les épaules, plantant son regard dans le sien, essayant d'y trouver la moindre trace de mensonge, mais rien... si ce n'était la sincérité, la crainte et tant d'autre chose. Il ne pouvait pas croire cela, l'admettre. Erreur qu'il venait de faire en s'approchant d'elle, et pour cause, il lui était impossible de se reculer, de faire le moindre mouvement. Sa condition revenait, le forçait a agir maintenant... Severus parvint a s'écarter, fuyant une nouvelle fois.

    « Je n'en veux pas... je n'attends rien de vous. Je ne veux pas de ça... des sentiments. »

    Chaque mot était haché, comme si leur prononciation lui coûtait quelque effort. Et affaibli comme il était par ce manque de sang, il lui semblait que ses pensées n'étaient plus cohérentes, de même que ses mots dans lesquels aucune acidité, aucune froideur n'était perceptible.

    « Ce n’est que le lien calice/vampire qui vous pousse a penser cela… »

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Violet A. Thompson
{ Fonda - Ex Piaf un peu folle sur les bord

avatar
Féminin
Messages : 1169
Age du joueur : 28
Localisation : En dangereuse compagnie
Age du perso. : 263 ans. Juste histoire d'être comme personne.
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Médicomage # Travaille à Sainte-Mangouste # Donne un cours à Poudlard
Aspiration:
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Sam 6 Juin - 1:00

    « Vous pensez que le lien est a sens unique, que vous m’êtes inférieur n’est-ce pas ? Un vampire jure de protéger son calice, quoiqu’il arrive, il se doit de le maintenir en vie quitte a mettre la sienne en danger. »

    Explication logique, qu'elle connaissait déjà même. Un vampire devait protéger son calice, le calice était lié à vie à son vampire, la mort de l'un entraînait la perte de l'autre. Lien trop fort pour être aisément brisé. Lien trop fort pour être mis de côté et ignoré. Des paroles qui ne pouvaient que lui rappeler certains épisodes passés entre eux. La fois où il l'avait ramenée chez elle. La fois où il l'avait sauvée des détraqueurs. La fois où il avait cherché à la protéger face à Minerva. Son inquiétude à Pré-au-Lard. Chaque fois qu'il avait pu la prendre dans ses bras. De tout cela, elle s'en souvenait parfaitement. Et puis, il y avait eu toutes ces fois dont elle n'avait pas eu connaissances. Toutes ces fois où il avait défendu son calice face aux autres. Et toutes les fois où elle l'avait défendu lui. Un lien qui ne pouvait être ignoré, et quand leurs regards se croisaient, quelque soit le sentiment exprimé, ils pouvaient sentir le lien s'agiter en eux, les envelopper de douceur ou les déchirer de l'intérieur. Ce n'était pas le lien qu'elle ne comprenait pas. C'était seulement sa volonté ferme et définitive de la tuer qu'il n'avait pas mis en application. Simplement le fait qu'il l'ai sauvée alors qu'il ne le désirait pas. Lui qui avait pourtant une si forte volonté... Le fait que le lien ai pu briser cela pour le forcer à la sauver, c'était cela qu'elle ne comprenait pas. Ses paroles n'effacèrent donc pas son incompréhension mais devinant que sa voix n'était toujours pas revenue, elle préféra ne pas relancer le sujet, deviant que toute clarté serait faite sur ceci plus tard.

    « Lupin n'est pas un autre homme, ce n'est pas l'un de vos collègues de Ste Mangouste dont j'ignore l'existence, le nom... le dernier Maraudeur. »
    « Je ne voyais pas tout cela. L'alcool... l'alcool a flouté la réalité. Si les circonstances avaient été différentes... Ce ne serait pas arrivé. Je n'aurai pas pu consciemment faire ça. »

    Et c'était vrai. Connaissant la haine que les deux hommes se portaient, jamais elle n'aurait pu aller partager sa couche avec Lupin. Jamais. Elle avait déjà eu droit à une réaction suffisament forte de sa part quand Hank l'avait mordue pour savoir que faire quoi que ce soit qui pourrait profondément le blesser était une très mauvaise idée. Mais ce n'était pas cela qu'elle avait voulu ce soir-là. Elle n'avait pas voulu lui faire du mal. Jamais. Absolument pas, et lui ne semblait pas voir cela, ne pouvait pas le comprendre. Il refusait d'admettre que la conscience de Violet s'était envolée cette nuit-là. Et pourtant, c'était la seule explication qu'elle avait à lui offrir, la seule source de réconfort qu'elle pouvait lui donner. Ne pas l'avoir fait pour lui faire du mal, n'avoir simplement pas été en état de réfléchir. Mais à force de se répéter, elle avait peur qu'il ne comprenne jamais. D'ailleurs, il ne voulait plus l'écouter, plus la voir. Il ne la regardait même plus, comme si en posant son regard sur le lac il parviendrait à l'effacer de la surface de la terre en ne l'ayant plus dans son champ de vision. Mais ils ne pouvaient disparaître de la vie de l'autre. C'était une possibilité qu'ils n'avaient pas. Et puis, elle ne voulait pas le perdre, même si elle semblait tout faire pour. Elle ne voulait pas... Elle ne voulait pas qu'il disparaisse de sa vie maintenant qu'il comptait autant pour elle. Elle ne savait comment lui dire ce qu'elle devait lui dire. Elle avait peur de cela. Sans compter qu'elle était persuadée qu'il ne pourrait recevoir cela avec un sourire aux lèvres, le contexte était trop mal choisit. Mais elle avait besoin de lui dire. D'avouer ce fait terrible à ses yeux. Attachée à lui. Bien trop. Tellement attachée à lui qu'elle avait osé dire ces mots. Des mots hésitants. Des mots qui étaient tellement étrangers pour elle qu'elle ne put affronter son regard après les avoir prononcé. Malaise profond qu'elle ressentit après avoir oser le dire, prononcer ce verbe terrible. Aimer. Un verbe affolant et significateur de bien trop de choses. Pourtant, c'était réalité. Ses paroles avaient été hésitantes, tellement il était dur pour elle d'avouer cela. Cette perdition. Le fait que ses barrières avaient lâchées. Elle sentait le malaise flotter entre eux, différent de ce qui avait été depuis le début de leur conversation de la soirée, mais pas plus agréable pour autant. Elle aurait du se taire, ne rien lui dire, ne pas lui avouer, sous aucun pretexte. Il n'avait pas à savoir la vérité sur ses sentiments. Cela ne le ferait pas changer d'avis, se dévoiler en cet instant était tout à fait pathétique. Elle ne voulait pas relever le regard vers lui, de peur à présent de n'y lire que du mépris, un fait qu'elle supporterait très mal en cet instant.

    « Gardez vos excès de sentimentalisme... » Elle n'avait toujours pas relevé le regard, se contentant de visser un peu plus celui-ci sur le sol. Elle n'aurait pas du dire cela, elle le savait. Elle ne savait jamais comment ses gestes envers lui seraient interprétés. Parfois, quand il en avait besoin certainement, il les recevait avec joie, mais souvent, il refusait cela, laissant Violet dans sa frustration. Avec le temps, elle s'était persuadée que cela était le mieux pour elle, que grâce à cela elle ne pourrait pas s'attacher plus que la mesure le voulait à lui. Mais elle avait échoué. Lamentablement. Chaque fois qu'elle était dans ses bras, elle ne voulait plus les quitter. Systématiquement, c'était un peu plus dur. Sentiments qui étaient de plus en plus contradictoires avec le temps. Mais là, aujourd'hui, elle avait décidé de mettre fin à la schizophrénie qui semblait la gagner dans cette relation, et de ce poids levé, seule une profonde peur pouvait prendre place. C'est avec stupeur qu'elle sentit ses mains sur ses épaules, la forçant à le regarder, peur qui vint se plaquer sur son visage. Crainte. Et maintenant, qu'allait-il faire ? Ses yeux étaient plantés dans les siens. Elle aurait voulu fuir à nouveau son regard mais elle ne pouvait pas. Hypnotisée par ces deux pupilles sombres dans lesquelles elle avait pris l'habitude de se plonger et de se perdre. Elle était comme paralysée, incapable de bouger, d'esquisser le moindre geste vers lui comme de se reculer. Lien certainement qui maintenait cette proximité alors que leurs deux corps réclamaient presque désespérement cette morsure qui viendrait mettre fin à une douleur qui semblait être éternelle.

    « Je n'en veux pas... je n'attends rien de vous. Je ne veux pas de ça... des sentiments. »
    « Je n'ai pas pu les contrôler. Je ne voulais pas... m'attacher. Mais aujourd'hui... Je ne peux plus. Sans vous. J'ai besoin de... C'est trop tard pour garder l'illlusion que je .... que je ne ressens pas cela. »

    Paroles incohérentes qui pourtant étaient le reflet de la vérité. Elle n'avait pas voulu s'attacher à lui, refusant de le faire comme elle l'avait fait avec tout homme auparavant. Mais là... C'était trop tard. Bien trop tard. Elle ne pouvait plus repousser ce qu'elle ressentait. Elle avait besoin de lui dire, besoin de ne plus se cacher. Besoin de vivre réellement cela. Besoin de l'aimer, réellement. Besoin de ne plus lui faire du mal, besoin d'avoir l'impression d'être vraiment importante dans sa vie. Besoin de lui dans sa vie. Besoin d'être dans ses bras, besoin d'entendre ses murmures. Ce n'était pas à la Bête qu'elle s'était attachée, mais bel et bien à l'homme qui avait sut, par intermittence, lui dévoiler des obscurs épisodes de sa vie auxquels elle pensait régulièrement.

    « Ce n’est que le lien calice/vampire qui vous pousse a penser cela… »
    « [color]Non.[/color] » Premier mot qui était prononcé avec une telle assurance depuis longtemps. De cela elle était persuadée. Ce n'était pas le lien qui faisait ses sentiments, ils étaient présents au-delà de celui-ci. Elle avait osé poser ses mains sur les bras de celui-ci, cherchant simplement un peu plus un contact qui se faisait de plus en plus urgent, seconde après seconde, son sang bouillonnant en elle, cherchant presque désespérement à s'échapper de son corps pour aller vers lui. Pour lui rendre la vie, une nouvelle fois. « Peut-être que... qu'il n'y avait que le sang à la base, mais plus aujourd'hui. Plus maintenant. Maintenant c'est... Je n'aurais jamais du quitter tes bras. Je ne me sens bien qu'avec toi. »

    Elle devait presque enfoncer ses ongles dans le tissu de sa redingote pour ne pas céder à ce que demandait le lien. Cette proximité, beaucoup trop grande pour que la morsure ne se fasse pas. Besoin impérieux. Mais elle voulait se contrôler, encore un peu. Même si elle savait que ses lèvres violacées tremblaient de froid. Elle voulait cela, qu'il se rappelle qu'ils pouvaient tous deux avoir des sentiments humains malgré tout, se comporter comme tels. Même si tout la poussait à se rapprocher encore un peu plus de lui. Elle avait cherché à soutenir son regard pendant quelques secondes, mais elle sentait sa volonté s'effriter au fond d'elle-même. Le lien était trop fort. Elle ne pouvait pas résister. Pas après tout ce temps sans morsure. Elle avait serré les dents, ne voulant pas céder à cela, mais elle ne pouvait pas. Plus. Elle était bien trop affaiblie pour ne pas lui demander cela. Trop affaiblie pour résister à ce lien si puissant qui les unissait. Un lien d'autant plus fort que ses sentiments pour lui étaient réels. Alors, elle les avait prononcées. Ces deux phrases contre lesquelles elle luttait.

    « Mord-moi. S'il-te-plaît... Je ne peux plus... »

__________________________________________________________

    © SKY

    Check my vital signs,
    and no I'm still alive


    [ BOULEVARD OF BROKEN DREAMS ]
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   Mer 10 Juin - 23:11


    « Je n'ai pas pu les contrôler. Je ne voulais pas... m'attacher. Mais aujourd'hui... Je ne peux plus. Sans vous. J'ai besoin de... C'est trop tard pour garder l'illusion que je .... que je ne ressens pas cela. »
    « Gardez-les pour vous. Je n'ai pas besoin de ça, ces sentiments de... l'amour. »

    Il prononça le mot avec une acidité rare, comme si il eut été le mot le plus hideux qu'il soit. Et ce n'était pas faute de le penser, car dans l'esprit de l'homme en noir, ce simple mot avait été banni de son vocabulaire. Il n'y avait pas de place pour cela dans sa vie, il ne voulait pas connaitre ce sentiment auxquels il s'était raccroché des années sans jamais le voir aboutir a quoique ce soit, alors ce n'était plus le moment, et Violet bien qu'elle soit une femme intelligente, intéressante (il aurait pu lui trouver nombre de qualités), ne pouvait prendre cette place, celle d'une femme qu'il aimerait. Severus ne pouvait la voir ainsi. Et pour cause, il ne saurait comment se comporter avec elle. Il n'avait aucune idée de ce que cela représentait clairement si ce n'était s'attacher a quelqu'un et le Maître des Potions en était incapable. Il avait certes besoin de Violet, mais ce n'était pas pour ce qu'elle était, ce n'était qu'un besoin purement vital, son sang.

    « Peut-être que... qu'il n'y avait que le sang à la base, mais plus aujourd'hui. Plus maintenant. Maintenant c'est... Je n'aurais jamais du quitter tes bras. Je ne me sens bien qu'avec toi. »

    « Ce ne sont que des mensonges... » sa voix n'était qu'un murmure, comme si il n'avait pas souhaité que Violet entende ses paroles. Severus ne comprenait pas les mots de la jeune femme, pas plus qu'il ne comprenait son comportement. Il ne s'était pas détaché d'elle en sentant ses mains sur ses bras, n'y était pas parvenu en réalité car quoiqu’il dise, ce simple contact était agréable. « La Bête n'est jamais devenue un Prince Violet, grandissez! » Ses mots sonnaient comme un ordre et pour cause, il ne voulait pas qu'elle s'attache à lui en espérant qu'il soit autre chose qu'un monstre. Il ne voulait pas penser que quelqu'un puisse s'attacher à lui parce que quelque part, il était encore humain et que ce côté était uniquement visible par ses failles, faiblesses qu'il avait montré a la jeune femme. La pitié ne l'intéressait pas, pas plus que des semblants de sentiments auxquels elle semblait être sujet. Seule la folie pouvait conduire a te tels comportement.
    Il aurait souhaité continuer de vivre dans l’ignorance.

    « Mord-moi. S'il te plaît... Je ne peux plus... »

    Il avait attendu ces paroles et pour celles-ci, il aurait pu la mordre dès a présent, mettre de côté cette vengeance qui voulait a tout prix exécuter. Severus avait gagné, elle s'était abaissée à lui demander, venait de perdre toute fierté devant lui et pourtant, il ne fit aucun geste qui aurait pu montrer qu'il acceptait, qu'il revenait vers elle. C'était bien trop simple et il avait parfaitement conscience qu'une fois qu'il l'aurait mordu, sa colère deviendra infime par rapport a la satisfaction d'avoir vu bu du sang, de se sentir à nouveau vivant pour quelques instants qu'il n'échangerait contre rien. Alors la difficulté se trouvait ici : refuser de la mordre mais la voir mourir, et obtenir vengeance ou la mordre et combler ce manque, cette faiblesse qui devenaient de plus en plus important au fil des minutes. Partagé. Et le fait que Violet soit aussi proche, qu'il puisse accéder a sa demande en un geste rendait le choix plus complexe, moins objectif qu'il l'aurait souhaité. Il s'était soustrait a l'emprise de Violet, avec quelques difficultés et pour cause, la détermination ne jouait plus un rôle aussi important dans ses actions maintenant qu'il devait subir la constante présence d'une bête, si bien qu'il se sentait comme Lupin, ou plutôt imaginait ce que cette bestiole devant ressentir les soirs de pleines lune lorsque des humains se présentaient devant lui. Désir d'assouvir les dernières pulsions, de mettre fin à tout ceci. Il n'était pas une bête, il pouvait se contrôler, y était déjà arrivé mais ce soir c'était bien différent. Jamais Severus n'avait tenu aussi longtemps sans le sang de Violet, sans le sang d'humain tout court. Car si quelques créatures avaient suffit a apaiser sa soif juste avant le bal pour ne pas qu'il s'attaque a sa cavalière, ce n'était plus suffisant, le sang de son calice devenait nécessaire et il avait parfaitement conscience que la fin des souffrances se trouvait juste devant lui…

    Severus avait réduit toute distance entre eux, si bien qu'il était compliqué pour lui a présent de refuser ce qui était offert. Le sang, le coeur de Violet battait furieusement si bien qu'il n'entendait plus que cela, comme absorbé par ce son. Il resta de longues secondes a observer la jeune femme, a lire l'impatience dans son regard mais alors que ses lèvres avaient finalement effleurées le cou de l'humaine, que la morsure était tout ce qu'ils souhaitaient, il fit la seule chose qui pouvaient les perdre définitivement : s'éloigner et partir…

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a wrong kind of place to be cheating on you (Sev')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Eloge de la folie :: SWELLING SOLUTION :: Saison 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com