AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous les enfants, sauf un, grandissent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Sam 10 Jan - 21:20

'





Wednesday Alice DANZIG


rêver rire dormir jouer aimer fuir détruire
créer effrayer courir souffrir boire manger
parler crier regarder haïr sourire vivre
pour ne jamais grandir



    « Wednesday est celle qui entre dans votre vie par erreur ou par mégarde pour ne jamais en ressortir. Wednesday est cette part de joie intense et immortelle qui vous prend au corps pour ne plus jamais vous abandonner. Wednesday est l'enfance qui en chacun s'est endormi et se réveille soudainement. Wednesday est un souvenir, magique ou douloureux qui vous revient dans les yeux. Wednesday est un rêve, doux et innocent. Wednesday est un cauchemar terrible du fond de votre inconscient. Wednesday est un fantôme du passé qui revient vous hanter jusqu'à votre mort. Wednesday est celle que l'on ne peut oublier. Wednesday n'est peut-être pas réelle, mais chacun au fond de lui-même ne peut que l'aimer. »



'
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Sam 10 Jan - 21:21

'

    ______ Wednesday souffla sur la vitre de sa chambre. Comme il faisait froid dehors, la vapeur d'eau qu'elle venait d'expirer se condensa en ce qu'on appelle plus communément de la buée. Elle sourit et de ses petits doigts fins et agiles dessina un soleil souriant dans le rond blanc qu'elle venait de créer. Elle adorait le glissement doux de ses doigts sur la surface fraiche et humide. Elle adorait jouer, dessiner, rêver, s'amuser. Elle pouvait jouer avec tout, s'amuser de rien comme le font tout les enfants. Même si à onze ans, on commence à s'éloigner de l'enfance, Wednesday elle ne pouvait s'en détacher. Elle restait accrochée à ses petits jeux, à son sourire candide et à ses rêves impossibles. Peter Pan était passé par là. Comme un chef indien, il l'avait ligotée avec les liens les plus durs au totem de l'enfance, et jamais elle ne s'en était allée. Mais ne croyez pas qu'elle souffre, Wednesday est la plus heureuses des enfants qui ne grandissent pas. Elle sourit, encore et encore à son passé et son avenir entrechassés ensemble comme son seul présent. Dans la plus grande des insouciances, elle courrait vers le soleil, ne se sentant jamais poursuivie par son lourd passé, et jamais vers un futur dont les autres se préoccupent suffisamment déjà pour qu'elle n'ait à y penser. Tous les enfants, sauf elle, grandissent. Ainsi va le monde et Wednesday ne grandirait donc jamais, bien que son père et les quelques grandes personnes qui la côtoyaient ne lui érige un avenir comme autant de portes qu'elle ne franchirait jamais.
    ______ Pour beaucoup, Wednesday Alice Danzig était une erreur de la nature, tout comme son père Glenn et sa soeur Holly Jane, et dans certains sens, ils pouvaient tous être nommés tels. Glenn Danzig était le chanteur du groupe américain The Misfits, aussi célèbre pour sa musique mêlant énergie du punk et textes d'une abyssale noirceur, que pour ses fantaisies et ses déboires avec la justice. Comme héritier d'une époque déchue, le sort s'acharna à transformer chaque intense bonheur en la pire des malédictions. Il y eut son amour d'enfance, Jane, qui mourut en donnant naissance à sa première fille, Holly Jane. Puis, alors qu'il sombrait dans la douleur et l'alcool, l'autre femme, Ellene, pour qui il n'eut qu'un intérêt modéré jusqu'à ce qu'elle lui mette dans les bras une seconde fille avant de claquer la porte. Elle s'appellerait Wednesday, comme le triste jour où elle naquit, et comme la petite fille bien noire de la famille Adams. A chaque fois bonheur et malheur s'équilibrait, offrant à la tristesse une joie plus grande et inversement, et ainsi de suite jusqu'à la fin des temps. Bien sûr, Glenn Danzig aimait ses filles à en perdre la raison, et littéralement. Encore dévasté par la mort de son éternel amour, pour qui il avait traversé l'Atlantique, il les dédaignait autant qu'il les chérissait, même si c'était plus souvent son frère Joseph qui les bordait et leur racontait des histoires le soir. Il lui arrivait parfois d'être violent puis de s'en vouloir à mort dès qu'il retrouvait la raison. C'est ainsi que Holly Jane perdit la parole et surement que Wednesday perdit son destin, celui que tout les enfants ont, c'est à dire de grandir. Depuis la nuit où il brisa les cordes vocales de l'aînée, les deux sœurs, à la relation si proche et fusionnelle malgré leur trois années d'écart, n'ont cessé d'autant craindre qu'adorer leur père. C'était tout de même une relation étrange, quand on voyait Glenn donner tout l'or et l'amour du monde à ses filles pour se faire pardonner jusqu'à ce qu'il les frappe sous l'emprise de l'alcool et ne veuille s'en repentir que mille fois plus. C'était l'incroyable ballet de la famille Danzig.
    ______ Mais il y avait tant d'autres choses chez les Danzig, et non des moindres que l'apparition, là où elle semblait le plus improbable, de la magie. C'est en effet des plus étranges que les filles célèbres d'une célébrité soient douées de magie. C'est bien Holly qui en fit pour la première fois preuve, quand un magnifique hibou vint tambouriner à la fenêtre le jour de ses onze ans pour qu'on lise la lettre que l'on avait accrochée à sa patte. Bien sûr, quoi de plus étonnant pour une parfaite famille de moldus pas si parfaite que ça tout compte fait. La lettre annoncait que Holly Jane Danzig devrait passer désormais sa scolarité dans l'école de sorcellerie de Poudlard. Wednesday elle-même, qui du haut de ses huit ans voulait encore croire à la magie qu'on lui disait à l'école n'être que dans les contes de fées, n'en croyait pas ses yeux ni ses oreilles. Pourtant, la magie faisait partie intégrante de ses rêves endormis comme éveillés, ceux où elle, Wendy, volait, enlevée par Peter Pan, vers le pays imaginaire, ou ceux où elle, Alice, suivait le lapin blanc désespérément en retard vers le pays des Merveilles. Mais c'était là la magie imaginaire des romans pour enfants et des films de Walt Disney, alors que celle qui appelait sa sœur et bientôt elle-même était bien réelle, et toujours l'émerveillerait comme Peter Pan.
    ______ Le départ de Holly pour Poudlard laissa donc Wednesday seule entre son père, son oncle et quelques fugaces apparitions de sa mère. Elle était bien entendue choyée comme avant, mais Glenn semblait égaré quand il la regardait, comme si toujours il n'avait pu voir que Wednesday avec Holly. La plus petite des Danzig souffrait bien sûr mais elle ne s'en rendait jamais compte seulement dans ses cauchemars, qui depuis toujours avait réveillé tout l'appartement en plein milieu de la nuit par un cri dantesque, devenant peut-être plus effrayant et illustrant au loin le visage tant aimé de sa sœur aînée. Il lui semblait parfois aussi, alors qu'elle jouait avec elle-même dans le jardin d'enfants, le tic-tac du crocodile qui peut-être voulait faire d'elle, comme du Capitaine Crochet, son délicieux festin. Mais non, bien sûr, il ne pouvait pas vouloir la manger, il n'avait pas gouté à sa main lors d'un précédent affrontement ne lui ayant alors laissé qu'un crochet comme le célèbre pirate. Après avoir vérifié sa main, Wednesday se rassura et retourna à ses jeux innocents, oubliant la mélodie binaire du crocodile évanouie dans l'air. D'ailleurs, la petite fille avait toujours été seule à jouer et ne s'était jamais vraiment mêlée aux autres enfants, soit à cause de la réputation de son père peu appréciée par leur mère, où parce qu'elle semblait si décalée et différente d'eux. Wednesday restait dans son petit monde parfait et attendait chaque été avec la plus grande impatience de pouvoir serré dans ses bras Holly sa sœur. Bien que celle-ci soit muette, il ne leur fallait qu'un geste, qu'un sourire ou une embrassade pour qu'elle se comprenne, et les mots toujours semblait superflus. Wednesday n'éprouvait toujours que les sentiments les plus purs envers elle et tout le monde et était donc toujours sincère quand sur le quai de la gare de King's Cross elle se jetait dans ses bras. Elle était incapable de détester quelqu'un même si il lui avait fait le plus grand mal, elle ne pourrait connaître envers lui qu'une peur primitive et enfantine.
    ______ Jamais Wednesday n'envia Holly pour ses dons magiques, comme si au fond d'elle elle savait que Peter Pan n'était pas le seul détenteur du pouvoir de voler. Elle avait tellement envie de pouvoir voler, de survoler la campagne, la mer jusqu'au pays imaginaire, et donc, quand Holly lui confia, dans une de ses nombreuses lettres qu'elle apprenait à voler sur un balai et que les sorciers en avaient même fait un sport dans leur monde aussi populaire que le football, elle sauta de joie et n'eut de cesse que d'attendre le hibou qui lui apporterait sa lettre pour Poudlard. Elle attendit pour cela toute la journée de son onzième anniversaire, et c'était le cadeau suprême qu'elle attendait plus que la collection complète des films de Walt Disney que lui avait trouvé son père, et pourtant Dieu sait qu'elle aimait ces dessins animés. Une timide chouette vint enfin frapper à la fenêtre aux alentours de vingt-et-une heure alors que son père et son oncle tentait désespérément de la mettre au lit. Elle faillit lui arracher quelques plumes en voulant lui décrocher sa lettre qu'elle eut à peine besoin de lire pour exploser de joie. Poudlard s'ouvrait maintenant à elle, et elle était tout à fait fébrile à l'idée de prendre le Poudlard Express pour la première fois en compagnie de Holly. Et ce matin-là où elle dessinait dans la buée de la vitre était celui du grand départ.
    ______ Toute la journée, Wednesday fut ravie par la train, l'immense château, le festin digne des plus grands rois et toutes les formes de magie qui se montrèrent devant ses yeux émerveillés. C'était comme un rêve et le soir, dans sa chambre, elle dessina sur la vitre le même soleil que le matin dans sa chambre du monde banal des Moldus.



'
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Sam 10 Jan - 21:22

'

    Nom . Danzig.
    Prénoms . Wednesday, Alice. Elle est aussi très souvent surnommée Weddie ou Wendy.
    Age . Quatorze ans. Wednesday est née le 4 Avril 1979.
    Résidence . L'appartement de Glenn Danzig à Londres.

    Baguette . Vingt-trois centimètres virgule huit, crin de licorne, là même que celle qui fournit le crin de la baguette de Holly et bois de Virola, arbre d'Amazonie à la résine hallucinogène, utilisé par les sorciers des tribus indiennes.
    Camp . Neutre. Wednesday n'a même aucune conscience de la guerre qui sévit chez les sorciers.
    Maison désirée . J'avoue que là, je ne sais pas trop où Wednesday à sa place. Suremement pas à Serpentard déjà. Elle pourrait être à Serdaigle, avec son coté Luna Lovegood et son incroyable curiosité envers le monde magique, ou peut-être tout aussi bien à Poufsouffle ou Gryffondor.
    Don . Celui de prendre ses désirs et ses rêves pour des réalités.




Hors-Jeu;
age; 16 ans.
niveau roleplay; Assez Bon
présence; A peu près 5/7
avatar; Kahlia Aubert.
(de même que Holly, mais nous sommes tout à fait arrangées)
code; {Funky Hanky approved.}
comment nous avez-vous connus; Par ma sœur adorée <3



'
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 21:34

    Ma fiche est terminée =)
    Ne m'oubliez pas si vous passez par là boing
Revenir en haut Aller en bas

Regulus A. Black
Vampire - blood rules.

avatar
Féminin
Messages : 751
Age du joueur : 26
Localisation : En bord de mer.
Age du perso. : 32 ans.
Date d'inscription : 02/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année:
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 23:03

    Bonsoir & (re)bienvenue sur Éloge Wink

    Alors. Très belle fiche, j'aime beaucoup le personnage ! =)
    Juste deux petits points à élucider avant de pouvoir te valider :
      Holly & Wednesday ont trois années d'écart, sont demies-soeurs, et vous voulez utiliser la même personnalité sur votre avatar ? Je dois dire que je trouve ça assez bizarre qu'elles puissent se ressembler autant. Surprised
      Et puis... as-tu demandé l'accord d'un membre du staff pour ce double-compte ? x)
Revenir en haut Aller en bas
http://unfairy-tales.deviantart.com

Apple M. Heath
{ Modo- fanatique shooté aux fioles de veritaserum

avatar
Masculin
Messages : 460
Age du joueur : 26
Localisation : « je suis derrière toi mon enfant, pour te bouffer. »
Age du perso. : 17 ans.
Date d'inscription : 20/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Student 7th year
Aspiration: Popularité (priorité aux soirées)
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 23:07

    Bienvenue sur Eloge x)

    Hanky, je pense pas que ce soit un DC, car s'il elle à connu le fow' par sa sœur, elles utilisent peut-être le même ordi ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas

Regulus A. Black
Vampire - blood rules.

avatar
Féminin
Messages : 751
Age du joueur : 26
Localisation : En bord de mer.
Age du perso. : 32 ans.
Date d'inscription : 02/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année:
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 23:10

    Perso quand elle dit "Par ma soeur", je comprends par Holly. XD D'autant plus que le style d'écriture & la mise en page de la fiche ressemblent énormément à celle d'une fiche que j'ai déjà validée, donc j'en ai supposé qu'il s'agissait de la même personne.
    Dans le doute, je préfère demander et m'en assurer. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://unfairy-tales.deviantart.com

InvitéInvité

avatar
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 23:33


    Je me permets de répondre,

    Je ne suis pas Wednesday (vous pouvez vérifier elle vit assez loin de chez moi ^^'), mais je lui ai bien donné le lien du forum.

    Ce sont là de vieux personnages que nous faisons revivre et nous avons toujours utilisé la même demoiselle en avatar, sauf que ce sont toujours des shoots différents (Wed a toujours l'air très enfantine).
Revenir en haut Aller en bas

Regulus A. Black
Vampire - blood rules.

avatar
Féminin
Messages : 751
Age du joueur : 26
Localisation : En bord de mer.
Age du perso. : 32 ans.
Date d'inscription : 02/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année:
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Dim 11 Jan - 23:36

    Oui oui, je sais bien que ce n'est pas toi Wednesday x) Il s'agirait ici d'un double compte avec Moira Nott. =)

    Et pour l'avatar... tant qu'on ne peut pas les prendre pour des jumelles, pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://unfairy-tales.deviantart.com

Regulus A. Black
Vampire - blood rules.

avatar
Féminin
Messages : 751
Age du joueur : 26
Localisation : En bord de mer.
Age du perso. : 32 ans.
Date d'inscription : 02/11/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année:
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   Jeu 15 Jan - 22:30

    Validée, miss. =) & envoyée à Poufsouffle !

    Bon jeu Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://unfairy-tales.deviantart.com

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tous les enfants, sauf un, grandissent.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous les enfants, sauf un, grandissent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Eloge de la folie :: WIT-SHARPENING POTION :: Registres :: Fiches validées :: Saison 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com