AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ADMIN - « décadence amorcée »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: ADMIN - « décadence amorcée »   Jeu 16 Oct - 21:04

I. Identité

    Nom, Prénom(s) : Rogue, Severus
    Date de Naissance, Age (et Age en apparence pour les Vampires): 9 Janvier 1960, 33ans.
    Lieu de Résidence : Londres



II. Informations complémentaires

    Composition de la Baguette :
    Camps : L'Ordre selon certains, les Mangemorts selon d'autres.
    Métier : Professeur de Potions à Poudlard
    Type de créature : Vampire
    Don particulier : -



III. HJ - Vous

    Age : 17ans
    Niveau en Rp : What a Face
    Présence /7 : 5
    Personne sur votre avatar: Alan Rickman . Evidence même I love you
    Code du Réglement :
    Comment nous avez-vous connus ? Je suis plus très certaine là...

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons


Dernière édition par Severus T. Rogue le Dim 4 Jan - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: ADMIN - « décadence amorcée »   Jeu 16 Oct - 21:16


Découvrez Javier Navarrete!




    « Severus... qu'est-ce... qu'est-ce que t'a fais ? R-E-G-A-R-D-E! »


    _____L'enfant, prostré dans un coin observait la scène avec effarement, et peur. Le peu de photo ornant les murs de la maison semblaient se consumer sans qu'aucune flamme ne soit apparente. Mais ce n'était pas tant cette idée étrange qui effrayait l'enfant aux yeux noirs, juste la colère de l'homme en face de lui, la colère qui se reflétait dans les yeux gris de celui qui se prétendait être son père. Ivrogne. Et voyant que l'enfant ne daignait pas bouger, l'homme était venu vers lui, titubant, se raccrochant au pans de murs qu'il trouvait. Pendant ce temps, il avait eu le temps de fuir, de monter ces escaliers que l'Ivrogne ne parviendrait a attendre. Son père n'y arrivait jamais. Après qu'il ait bu sa bouteille de whisky, il ne tenait plus débout et tenait toujours des propos incohérents. Alors l'enfant en profitait pour se réfugier dans sa chambre, ou pour sortir, car il ne laissait pas sortir. Prétendant qu'un monstre n'avait rien a faire dehors, qu'on le considérerait comme une bête et qu'il deviendrait la honte de la famille. Mais Tobias n'avait pas compris, il était la honte, lui-même et ce n'était pas son fils, non, pas Severus, ce gamin qui enfermé dans sa chambre tentait vainement d'oublier l'incident qui venait de se produire. Encore une fois, sous la colère, quelque chose d'étrange c'était passé et c'était ainsi depuis quelques temps. Des cuillères se tordaient, des assiettes volaient a travers la pièce et le pire dans tout ça avait été le jours où, réellement apeuré par son père, il avait su le stopper, là, juste en le voulant, en souhaitant qu'il s'étouffe avec l'alcool. Ça avait presque marcher, enfin, juste assez pour que le jeune Severus puisse se cacher. Mais son père avait toujours été doué a ce jeu, de trop. Trouver ses cachettes et une fois qu'il retrouvait son fils, il lui faisait regretter son jeu qui, apparemment n'était amusant pour lui, ou alors si, quand les larmes perlaient sur le visage blafard de l'enfant. Ce n'était que dans ces moments là que Tobias semblait heureux. Punir le monstre, essayer d'extraire ces démons qui devaient habités son fils comme ils étaient présents chez sa femme. Sa femme, Eileen était tout aussi agréable qu'il était acariâtre, tout aussi Sorcière qu'il était Moldu. Deux opposés avec lesquels Severus ne savait que faire. L'enfant aimait profondément sa mère, mais cette affection disparaissait lorsqu'elle tentait de le sauver de la colère de Tobias. Qu'elle se mette en avant ainsi, pour lui, non, il n'aimait pas. Cette folie.

    « Sors d'ici IMMEDTIAEMENT ou j'enfonce cette porte et crois moi que ta magie ne te sauvera pas! »

    _____Ces paroles, toujours les même, des menaces qu'il aurait mis a exécution si il n'était pas aussi ivre. Et c'était un exploit que l'homme ait réussi a monter a l'étage... un exploit qui était vu comme une crainte encore plus grande pour le garçon qui avait ouvert la fenêtre de sa chambre, observant le sol ou plutôt la distance qu'il y avait si jamais il devait sauter. Ce n'était pas la première fois que ceci arrivait. Il l'avait déjà fais, au prix d'un bras cassé, mais qu'était-ce face a la folie de Tobias ? Un rien. Et voyant que son père ne tarderait pas a enfoncer cette misérable porte, il n'avait pas hésiter, priant un instant pour retomber comme le faisait Lily lorsqu'elle était sur sa balançoire... voler pour retomber tel un acrobate. Mais une fois encore il s'était retrouvé presque face contre terre, une grimace sur le visage. Sa main avait fais un bruit étrange lorsqu'il avait atterri au sol, craquement sinistre dont il ne s'était pas occupé. Ce n'était rien. Ce fut un sourire hypocrite qu'il adressa alors a son père qui venait d'enfoncer la porte, sourire qui s'effaça en voyant les yeux de son père, lueur assassine qui y dansait. L'enfant couru jusqu'au bout de la rue, plus vite que jamais et c'est a tout de souffle qu'il s'arrêta devant la maison de Lily.

    « Lu'... Lily est là ? »
    « Non, et certainement pas pour toi. »
    « Tuni, c'est qui ? »
    « Personne. »

    _____Pétunia, un être abject qu'il aurait été bon de rayer de la carte des vivants mais malheureusement, le petit Severus n'en était pas encore capable. Il ne pouvait que méprisé et hair la soeur de Lily qui en était tout le contraire. Désagréable et laide, Lily était un éclat de soleil aux cotés de sa soeur, Désagréable personnage. Le garçon s'était une nouvelle fois figé en apercevant les cheveux flamboyant de la jeune fille, puis ses yeux d'un vert éclatant, et son visage où un sourire était toujours peint, quoiqu'il se passe. Elle l'impressionnait toujours mais il détestait toujours autant quand elle se jetait dans ses bras, trop excessive dans ses émotions.

    « Tu... tu viens au parc ? »
    « Oui... oui d'accord. Tuni tu veux venir ? »
    « Je parle pas aux monstres. »

    _____Ce fut un regard assassin que le garçon assena a la Moldue qui avait tourné les talons. Il l’a haïssait et si plus tard, il lui serrait permis de lui faire ravaler ses paroles, il le ferrait, mais pour le moment, Severus avait le temps de terminer à Azkaban.

    « Tu sais pour ma sœur… tu… faut l’excuser…. »
    « Elle est jalouse Lily… jalouse de n’être qu’une Moldue qui
    ne connaitra jamais Poudlard et c’est bien fait pour elle. »

    « C’est méchant Sev’ . Elle est gentille tu sais… parfois. »

    _____Parfois... Il n'avait pas relevé la remarque et c'était contenté de marcher en direction du parc où ils se retrouvaient, toujours, quoiqu'il arrive. C'est d'ailleurs ici que Severus l'avait apperçu pour la première fois, elle, Lily, jouant sur la balançoire, s'élançant dans les airs sans crainte d'atterrir violement sur le sol. Et il avait été surpris ce jour là, en la voyant redescendre comme si la hauteur n'eut pas été plus grande que dix centimètres. Agilité qui n'était pas commune aux Moldus et c'est ainsi qu'il avait compris. Différente, elle aussi, c'est pourquoi Severus était revenu plusieurs jours de suite avant de se décider à lui parler, a lui dire pourquoi elle était capable d'une telle chose. Mais finalement, c'est dépité qu'il était rentré chez lui. Une Sorcière, il se souvenait parfaitement du dégoût dans les yeux verts, elle n'avait pas compris et aujourd'hui, elle était sans cesse à lui poser des questions...

    « Ça sera pour bientôt ? Enfin... on est déjà au mois de Décembre et...
    tu es sur que c'est a mon anniversaire que je la recevrais ? »

    « Oui je suis certain. C'est même un hibou qui doit venir, enfin...
    je ne suis pas très sur, vu que t'a famille est Moldue... »

    « Tu ne mens pas ? Tu n'a jamais menti ? »
    « Non... jamais. »

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons


Dernière édition par Severus T. Rogue le Sam 18 Oct - 22:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: ADMIN - « décadence amorcée »   Jeu 16 Oct - 21:17



Dans les travers du temps, je sais, je t'ai perdue
Et tu l'as dit cent fois, tu ne reviendras plus
Alors je peux partir comme un loup solitaire
Qui, blessé, s'en ira mourir auprès d'un hêtre
Moi, j'aurais tant voulu que cet être soit toi
Tant voulu avec toi être un autre que moi


    « SERPENTARD! »

    _____Il entendait le Choixpeau lui murmuré qu'il aurait eu sa place dans une toute autre maison, il entendait encore ses étranges réflexions sur un futur obscur, mais ce jour là, le Prince avait choisi la fierté, l'honneur, tout du moins, ce qui lui paraissait être le meilleur chemin. Les Verts et Argents. Cette décision était a l'origine de tout, quoiqu'il en dise ou pense. Ce n'était pas tellement a cause de Potter et sa clique qu'il s'était peu a peu éloigné de Lily, juste de part la maison, parce qu'elle était une Lionne, sa Lily. Et Lions et Serpents ne pouvaient cohabiter, preuve qui fut donnée lors de sa cinquième année, peut-etre la plus douloureuse de toutes. - Il avait voulu se défendre, essayer, encore une fois, vainement et ceci contre Potter et Black mais Lily était intervenue ce jour là, elle avait tout stoppé, elle avait demandé à Potter d'arrêter mais Severus, trop fier, trop serpent l'avait insulté, paroles acides qui avaient traversé ses lèvres. « Je n'ai pas besoin de l'aide d'une Sang de Bourbe. » Le regret n’est pas un mot assez grand pour exprimer ce qu’il a ressentit après avoir compris son erreur.

    « Lily excuse-moi. Je… je ne voulais pas. »
    « Et pourquoi ? Tes AMIS haïssent bien les Sang de Bourbe,
    pourquoi serais-je une exception ? »

    « Parce que… »

    _____Elle lui avait tourné le dos, brisant alors leur amitié. En deux années, il fut incapable de venir la trouver à nouveau, d’essayer de lui expliquer combien il était désolé, que sa fierté avait pris le dessus mais surtout, Severus avait été incapable de lui avouer ce qu’il ressentait a son égard. Et pour cause, Lily s’était trouvé un Prince, un vrai, enfin, bien mieux que lui, assurément. Alors le Serpentard avait renoncé, a tout, si bien que ce fut presque par dégoût de soi qu’il prit la marque peu de temps après ses dix sept ans. Tatouage qui orne son bras encore aujourd’hui, qui lui brûle la peau. Il ne comprenait pas encore, a cet age là, et naïf comme il était, Severus avait cru trouver en Tom ce qu’il avait jamais trouvé. De la confiance, une possibilité de développé ses capacités non moindres. Mais le Serpent s’était fais avoir, piège dans lequel il était tombé, sans le savoir, sans en avoir la moindre idée de ce qui l’attendait, là, a la sortie de Poudlard.



Celui qui m'a fait, voulant faire de moi l'immortel
Invincible, il a fait l'armure mais il a oublié le cœur
Puisqu'on a fait mon âme dans un acier linceul
C'est de l'humain tout entier dont moi je porte le deuil


    « Tue-la! »

    _____Les yeux clairs de la jeune femme a terre vrillaient, cherchaient son regard, ses yeux sombres mais le Mangemort fuyait, fixait la blessure que ses camarade avaient infligé a cette Moldue qu'ils avaient pris pour cible, sans aucune raison. Ils n'avaient jamais de raison suffisante pour les attaquer et les tuer, juste l'envie de voir le sang se répandre, cette couleur vive sur les pavés des rues londoniennes. Et tous ces sortilèges, aussi puissants et destructeurs soient-ils, il les connaissait, les maîtrisait. Severus avait appris a hair les Moldus, a les considérer comme des animaux mais la première fois, celle où le sang vient souiller vos mains et que la victime vous implore de la laisser en vie, ce n'est jamais facile, même pour celui qui prétend être dénué de tout sentiment de pitié. Le jeune Mangemort observait la femme, ses yeux noirs, glacials, s'étaient ancrés dans ceux de l'inconnu qui gisait dans son propre sang, ne réussissait plus a se relever, retombant a chaque essai. La mort attendait et ce soir, il était le bourreau, juste pour prouver sa valeur, montrer que la marque qu'il avait sur le bras n'était pas un simple tatouage. Prouver son allégeance au Seigneur des Ténèbres. Il avait fermé les yeux alors que sa main se levait et que sa baguette crachait le sortilège qu'il avait inventé. Cris d'agonie qui succédèrent au sort avant que le silence ne règne, à nouveau, seul le vent sifflait a ses oreilles, il n'y avait plus rien. Cadavre dont il faudrait se débarrasser avant que le jour ne se lève.

__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons


Dernière édition par Severus T. Rogue le Sam 18 Oct - 22:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Severus T. Rogue
{ Fonda - Une Vipère qui ne mâche pas ses mots !

avatar
Féminin
Messages : 263
Age du joueur : 26
Date d'inscription : 11/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Professeur de Potions ; Directeur de Serpentard
Aspiration: Connaissance (priorité à la culture)
MessageSujet: Re: ADMIN - « décadence amorcée »   Jeu 16 Oct - 21:17


    Ces yeux verts, ces deux émeraudes dans lesquelles il avait si souvent vu l'éclat de la joie. Ses cheveux d'une couleur flamboyante, a l'image de son caractère, la fougue. Non. C'était impossible, ce qu'il venait d'apprendre, de lire dans la gazette ne pouvait être la vérité. Le journal mentait, Lily n'était pas morte. Elle n'avait pas le droit et puis, Severus lui avait demandé, au Lord, de l'épargner. Mais non, sa Lionne, son Ange était tombée aussi facilement qu'une poupée de porcelaine. Brisée, éteinte à jamais. Alors ce coeur, cette organe qui vivait malgré lui pour une personne que Severus n'aurait jamais eu, mourut ce soir là. Il n'y eut plus rien qui puisse lui redonner goût à la vie. Elle avait été une raison de se battre, de vivre, même lorsqu'elle s'était mariée à Potter... elle était en vie, heureuse et aujourd'hui, on l'enterrait. On recouvrait son Ange de terre, on la laissait disparaître, s'effacer. Il n'était pas venu a la cérémonie, ce n'est que le soir que le Prince vint sur la tombe, une rose blanche dans la main. Le monument érigé pour les Potter fut un énième nouveau coup de hache sur ce qu'il restait de sa vie, sa raison de vivre. Une statue de Lily avait été dresser, trop fidèle. Il eut l'envie de la détruire, de briser cette pierre mais ce fut sans succès, il tomba a terre, misérable. Les larmes du Mangemort souillèrent la tombe de la Lionne, larmes qui semblaient ne prendre fin. Larmes qui furent les dernières, qui emportèrent le peu d'humanité qu'il possédait encore.

    Il s'arracha le coeur, du moins, ce fut comme-ci.

    Cependant, l'homme en noir comprit une chose cette nuit là. Il était tant de changé, de faire comme elle, de prouver son courage, d'essayer d'en faire preuve... Albus l'accueillit, avec méfiance certes, mais il l'accepta ce Mangemort qui n'était qu'un enfant, là, devant ses yeux. Enfant qui avait vu la mort de bien trop prêt, qui avait été la mort. La rédemption était une porte jusque là inconnue, mais pour les yeux d'émeraudes, il pouvait tenter de la pousser, pour elle, Severus protégerait son fils.





Let me wake in the sun of my heart before
Lead you along this path in the dark
Where I belong until I feel your warmth

-UC-




    « Si les humains continuent de s'entre-tuer, avec quoi vais-je pouvoir me nourrir ? »

    Il s'était vivement reculé, braquant sa baguette vers la voix inconnue, cherchant une silhouette dans l'obscurité. Mais sa vision était bien trop réduite et ceci par l'alcool qu'il avait pu boire, ce soir et ceci avant de tuer l'homme qui gisait encore a terre. Ceci arrivait encore, bien trop souvent. Il venait à Londres, trouvait un pub sorcier et il laissait les souvenirs le submerger. Mais lorsque cet homme l'avait reconnu, avait hurlé au monde qu'un Mangemort se trouvait dans le pub, Severus était sorti, préférant évité toute perte, tout duel. Cependant, l'alcool avait eu raison d'un pseudo courage chez l'autre homme et c'est naturellement qu'il avait engagé un duel perdu d'avance. Duel qu'une créature avait observé avec attention et amusement alors que l'Homme en Noir cherchait, vainement, la provenance de la voix qu'il avait entendu quelques secondes plus tôt.

    « Entrez donc dans cet endroit... il est certain que vous trouverez votre... nourriture. »
    « Et si je l'avais déjà trouver ? Et si elle se trouvait juste devant moi ? »

    Un mouvement bien trop rapide, inhumain. L'alcool présent dans son sang était certainement responsable de ses hallucinations. Car a présent, il voyait parfaitement inconnu, une femme, agenouillée aux côté du mort, semblant trouver de l'intérêt au sang qui s'était répandu sur les pavés. Il voulu reculé, mais ce fut peine perdue lorsqu'il senti une main se refermé sur son épaule, avec une force telle qu'il plia légèrement, presque a tombé alors que la créature lui broyait presque les os a le maintenir ainsi. Il tomba finalement a genoux, ayant lâcher sa baguette pour poser sa main sur son épaule douloureuse qu'elle avait relâché, se tenant a présent devant lui. Severus cru rêver en cet instant... La personne qui lui faisait face n'avait strictement rien d'humain, d'une pâleur cadavérique, des yeux d'une couleur dorée. Il lui était impossible de déterminer l'age de cette personne mais le plus frappant était la difficulté avec laquelle il ne parvenait pas a détacher son regard de la femme qui lui souriait. Severus n'aurait pu dire si il était effrayé ou attiré par elle, les deux a la fois. Mais l'envie de fuir prit le dessus lorsque le sourire de l'inconnue s'agrandit pour lui révéler ce qu'il avait toujours pensé comme légende. Des crocs, il s'était reculé, peinant pour se relevé. Ce qu'il venait de voir était une nouvelle hallucination, il rêvait. Ils... ils n'existaient pas. Cette femme ne pouvait être une créature... un vampire. Non, il faisait certainement erreur. Mais plus la panique gagnait l'ancien Mangemort, plus la bête semblait se réjouir du spectacle. Et tous les sortilèges qu'il tenta ne touchèrent jamais leur cible, maladresse qui ne pouvait être mise sur le compte de l'alcool. Sa cible se mouvait bien trop rapidement et les réflexes de l'espion ne suffisaient.

    « Allons-nous jouer ainsi pendant longtemps ? »
    « Jusqu'a ce que vous mourriez... vous ne pouvez existé, votre race... »
    « Les vampires ? Cela fait des siècles que nous existons. Mais n'ayez crainte, j'ai d'autres projets que de voler votre vie... » un sourire carnassier s'était dessiné sur les pales lèvres du vampire.
    « C'est impossible. » Il ne parvenait a réaliser et l'alcool n'aidait pas a raisonner clairement.

    Severus ne parvenait toujours pas a comprendre, surpris, effrayé, il était incapable du moindre mouvement, et le fut encore moins lorsqu'elle s'avança vers lui. Il l'aurait attendu si il n'avait pas brisé le contact visuel a temps. Une force d'attraction. Il tenta de fuir, de transplané mais ce fut sans compter la rapidité du vampire a le rattraper, a l'obliger a rester. Il fut projeté contre le mur avoisinant, et n'eut le temps de percevoir la bête qui fondait sur lui. La douleur fut aigue, lancinante alors que deux aiguilles semblaient avoir déchiré son cou. Il tenta de repousser la bête, se débattant mais l'emprise se faisait plus forte et les sensations qui suivirent l'entraînèrent dans une douce euphorie…


__________________________________________________________

. The second one, an arrogant man driven mad with hopeless longing. ─C'était quelque chose en dehors de lui qu'il ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l'aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction - © Doomsday & BloomyIcons
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ADMIN - « décadence amorcée »   

Revenir en haut Aller en bas
 

ADMIN - « décadence amorcée »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Eloge de la folie :: WIT-SHARPENING POTION :: Registres :: Fiches validées :: Saison 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com