AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julian is not a crime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Julian Halln
Vampire - il a croqué Stanouille et lui pique sa place !

avatar
Masculin
Messages : 391
Age du joueur : 25
Localisation : Clermont-Ferrand, wesh.
Age du perso. : 185 ans
Date d'inscription : 12/12/2010

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: 6ème année
Aspiration: Créativité (priorité aux expériences)
MessageSujet: Julian is not a crime.   Lun 13 Déc - 15:22

Julian Halln.
.

Personnage prédéfini



      I. identité
      .


        Nom, prénom : Halln, Julian. je pense aujourd'hui être le dernier représentant de ce nom. le dernier l'ayant porté étant mon père, puisque j'ai tué mon frère. Date de naissance et âge :21 août 1808, soit 185 ans. mais mon apparence est celle d'un bellâtre de 21 ans. Origines : Anglaises. mais je suis avant tout un vampire. j'ai été mordu par une racaille de notre lignée, tuée par mon père de ses propres mains. mais il semblerait en fait qu'il lui est broyé la cage thoracique à l'aide de ses bras. Lieu de résidence : Londres. à whitechapel, plus précisément. Statut : Élève. c'est d'ailleurs ma deuxième rentrée à poudlard. je préfère salem, d'ailleurs. Maison et année désirée : Serpentard, 6ème année. pourtant la 1ère fois le choixpeau m'avait envoyé à serdaigle...


      II. biographie
      .


        ̀́‘’∆≤≥

        Il faisait assez beau ce jour-là. Du moins dans mes souvenirs. Il faut dire que ça remonte à plus d’un siècle, alors je crois que j’ai surtout idéalisé cette journée. Je crois d’ailleurs que c’est le seul souvenir humain qu’il me reste. Pas une journée ne passe sans que défile sous mes yeux nos gambades d’adolescents. On était naïfs, complices, amoureux. Ses cheveux, quand je courais derrière elle, flottaient telle une vannière. Sa peau miroitait au soleil et ses rires perçaient les nuages. C’est pour ça qu’il faisait forcément beau ce jour-là.
        Puis le soir, on avait rejoint Londres. La voiture nous faisait tomber l’un contre l’autre, au rythme des nids de poules. On ne pouvait pas contenir nos rires, c’était trop burlesque. Je me souviens que Mary s’était accrochée aux rideaux. Mais la secousse avait été si forte qu’elle les arracha jusqu’à la tringle. Notre père fut assez furieux mais nous voir si enjoués lui faisait ravaler ses plaintes. Aussi il paya sans grogner le chauffeur, puis nous fit entrer dans l’hôtel. Notre mère nous attendait déjà, au coin du feu de la cheminée. Elle avait ce petit sourire en coin. Subtil comme la pluie qui pointe, grossier comme une fleur qui éclot. J’aimais ma mère. Moins que Mary mais assez pour me laisser mourir à sa place. Mon père aussi, il était un homme bienveillant. Et il y avait aussi le poupon. Le petit garçon du landau que l’on n’avait pas le droit d’approcher. Il était comme un enfant batard. On ne l’aimait pas forcément, on ne le haïssait pas non plus. C’était juste un enfant de plus : on s’en serait passé. Mais Mary et moi étions les prunelles des yeux de mes parents. Ils n’avaient d’yeux que pour nous, car nous seuls nécessitions plus d’un regard. Le bébé, lui, était bouclé en un coup d’œil.
        Ainsi donc le soir fut festif. Mary et moi répandions notre joie à tout l’hôtel. Les bonnes et le majordome ne pouvaient contenir leur sourire. Et nous voir ce soir-là aurait fait taire tous les « on dit ». Car tous auraient vu que notre relation n’étaient pas malsaine, seulement abusivement complice. Jamais Mary ne m’était apparue comme mon épouse ou mon amante. Et jamais elle n’aurait posé la main sur moi. Nous étions deux entités formant un tout, mais complètement incompatibles.

        Mais comme chaque grand drame, l’état idyllique ne devait pas demeurer. Nous, les Halln, avions souvent été des centres d’intérêt à Londres. Notre père avait fait deux fois la couverture d’un quotidien. Alors un jour un vagabond vint à notre porte, vu l’heure tardive on ne prit pas la peine d’ouvrir. Mais le vagabond était revenu ce jour-là. La bonne ouvrit, ma sœur et moi guettions en haut de l’escalier. On était naïfs. J’avais 16 ans, elle 17. Et ce soir-là, fut notre dernier soir à moi et à elle. Car le vagabond était un vampire. Il écarta brusquement la bonne de son chemin et se jeta sur moi. Il me laissa agonisant, puis se dirigea vers Mary. Il commençait à la vider de son sang quand mon père est arrivé et a broyé les os de la créature. C’est mon père qui tua Mary, pas la bête. La bête l’aurait transformé, simplement. Mon père, en l’empêchant de finir sa tâche, la condamna.

        Je me réveillais trois jours plus tard. Nu, dans la rue. Je ne comprenais rien à rien. J’avais juste une envie de sang. Ca en devenait maladif. Je regardais autour de moi : je n’étais plus à Londres. J’étais à Lille. La suite de mon aventure n’est pas très glorieuse. Elle se compose de meurtres et de luxures. Je vécu dix ans en France, j’appris à devenir un vampire. Peu à peu je comprenais, je pénétrais un univers jusque là insoupçonné. Et un jour, enfin, je décidais de retourner à Londres. Il fallait que je pleure ma sœur…

        Mais arrivé devant notre hôtel particulier, je m’aperçus que les dix ans n’avaient visiblement pas passé. J’espérais rentrer et voir ma sœur. Je savais qu’elle avait été tuée. Je me souvenais d’un cri lointain hurlant « il a tué nos enfants ! Maaaaaax ! ». Je me souviens des larmes couvrant mon visage, ma tête qui basculait en arrière, comme celle d’un mort. Peut-être avais-je été enterré, ceci aurait expliqué la terre sur mon corps à mon réveil. J’ignorais tout.
        J’ignorais aussi que l’amour de nos parents était conditionnel. Il ne fonctionnait que si l’on était vivant. Alors, en apprenant cela, de l’autre côté de la rue, je pleurais non pas ma sœur mais ma vie d’humain. Je fuyais. Et je ne revins jamais. Je décidais de tuer celui qui avait volé nos parents : le troisième enfant. Car aucun autre n’avait le droit de jouir de ce qui avait été volé à Mary et moi. Ce meurtre me parut naturel, car légitime.

        __________________


        Douze ans. Les enfants Halln n'avaient pas vécu longtemps. J'étais mort à seize ans, Mary à dix sept et l'autre douze ans. Et chacune des morts eut trait à un vampire. Alors, forcément, j'ai longtemps été désemparé face à l'idée de devoir tuer des humains. Le sang me répugne, le meurtre plus encore. Mais mes fureurs sont l’occasion pour mon instinct animal de prendre le dessus. A ces occasions, je coupe, j’égorge, j’étripe et je saigne. Je suis un monstre sanguinaire, que je le veuille ou non. Et si Mary n’est pas là pour le voir, ce n’est que mieux. Car les rues sont mon domaine. Je les connais toutes, je les nettoie toutes. Je me nourris de la vermine qui y traine. Car tuer les innocents c’est devenir un monstre. Tuer les monstres, c’est devenir un innocent.

        Ainsi donc, je vagabondais dans les rues, plutôt le soir. Et lorsque je voyais ces monstres, je me ruais dessus et les tuais. Je devenais alors Jack l’Eventreur. Ce fut mon surnom, apparemment. Et je doute qu’un autre homme ait eu le courage de se lancer dans la même entreprise que moi. Aussi puis-je affirmer avec certitude que mon identité a été créée par la presse. Je suis Jack l’Eventreur. Mais l’époque où je vivais de meurtres a vite été révolue. Le sang devait être un repas, non pas une distraction. Alors aujourd’hui je suis retourné à Poudlard. Je ne sais plus trop si l’on était des sorciers lorsque j’étais encore humain. Car les souvenirs dans l’esprit d’un vampire sont comme de l’eau sur de la terre : ils s’évaporent.
        Aujourd’hui, bien que mon entreprise de nettoyer les rues se poursuive, je suis donc à Poudlard, en 6ème année. Et l’Ecole me plaît. Je m’amuse à me demander comment Mary aurait trouvé Poudlard… Mais plus je tente d’y réfléchir et lus c’est difficile. J’ai peur de perdre de nouveau Mary. Alors je noies ma tristesse en suivant les De La Fontaine. J’applique leur décision à la lettre, à savoir séduire le plus grands nombre de sorcières. Mais je demeure inquiet. Car je sais qu’Ann-Lys exige un droit de mort ou de vie sur les naissants vampires. Et je ne supporterais pas que l’on tue ma descendance. Il n’y aura pas d’autres Mary.


__________________________________________________________

Quand j'étais petit, j'étais un Jedi. Tellement nerveux que lorsqu'il pleuvait, souvent je m'électrocutais. Et j'ai rencontré une fille en forme de fée. Tellement nerveuse que lorsqu'elle griffait, mon dos, ma peau se transformaient en pyrogravure.


Dernière édition par Julian Halln le Lun 13 Déc - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws/

Julian Halln
Vampire - il a croqué Stanouille et lui pique sa place !

avatar
Masculin
Messages : 391
Age du joueur : 25
Localisation : Clermont-Ferrand, wesh.
Age du perso. : 185 ans
Date d'inscription : 12/12/2010

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: 6ème année
Aspiration: Créativité (priorité aux expériences)
MessageSujet: Re: Julian is not a crime.   Lun 13 Déc - 21:09



      III. caractère
      .


        Qualités Principales : Loyal, franc et poli.
        Défauts principaux : Rancunier, charmeur et sanglant.

        Peur : Voir qu'en réalité sa soeur n'est pas morte mais écartée de lui.
        Rêve : Revoir sa soeur.


      IV. contexte
      .


        Enseignement de 3ème année :

          [] Arithmancie,
          [x] Divination,
          [] Etudes des Moldus,
          [x] Etudes des Runes,
          [] Soins aux Créatures Magiques.


        Notes au BUSE :

          Vous avez le droit à : 4 Optimal, 3 Efforts et 2 Acceptable | 2 Piètre, 2 Désolant et 1 Troll.
          [T] Astronomie,
          [A] Botanique,
          [O] Défense Contre les Forces du Mal,
          [O] Divination,
          [E] Etudes des Runes,
          [E] Histoire de la Magie,
          [A] Métamorphose,
          [E] Potions,
          [O] Sortilèges.
          T O T A L . D E . B U S E S : 8/9


        Enseignement de 6ème et 7ème année :

          [x] Botanique,
          [x] Défense Contre les Forces du Mal,
          [x] Divination,
          [x] Etudes des Runes,
          [x] Histoire de la Magie,
          [x] Métamorphose,
          [x] Potions,
          [x] Soins aux Créatures Magiques,
          [x] Sortilèges.


        Notes au ASPIC : (notez les matières suivantes en supprimant les matières que vous n'avez pas étudiées en 6 et 7èmes années.)

          Vous avez le droit à : 3 Optimal, 2 Efforts et 2 Acceptable | 3 Piètre, 2 Désolant et 2 Troll.
          [ P] Botanique,
          [ O] Défense Contre les Forces du Mal,
          [ O] Divination,
          [ E] Etudes des Runes,
          [ A] Histoire de la Magie,
          [ A] Métamorphose,
          [ E] Potions,
          [ O] Sortilèges.
          T O T A L . D ' . A S P I C : 8/8




      V. infos & options
      .


        Célébrité avatar : Tyler Riggs
        As-tu lu le règlement ? Wesh. ]ok]



__________________________________________________________

Quand j'étais petit, j'étais un Jedi. Tellement nerveux que lorsqu'il pleuvait, souvent je m'électrocutais. Et j'ai rencontré une fille en forme de fée. Tellement nerveuse que lorsqu'elle griffait, mon dos, ma peau se transformaient en pyrogravure.
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws/

Jane L. Carlton
{ Modo- fanatique shooté aux fioles de veritaserum

avatar
Féminin
Messages : 208
Age du joueur : 26
Age du perso. : 303 ans
Date d'inscription : 06/01/2009

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année:
Aspiration: Créativité (priorité aux expériences)
MessageSujet: Re: Julian is not a crime.   Jeu 16 Déc - 1:57

Mince, j'ai rien à redire. J'trouve ça vraiment joliment écris, c'est fluide, tout comme j'aime. Même si pour le coup, je trouve que ça manque de longueur.
Aller, t'es validé!
Revenir en haut Aller en bas

Stan Rocade
{ Admin - Pas fou, juste... Crétin.

avatar
Masculin
Messages : 1566
Age du joueur : 25
Localisation : Je suis Dieu. Où crois-tu que Dieu soit actuellement ?
Age du perso. : 18 ans
Date d'inscription : 16/10/2008

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: Contrôleur du Magicobus
Aspiration: Romance & Amours (priorité à la chasse)
MessageSujet: Re: Julian is not a crime.   Jeu 16 Déc - 2:33

Je posterai un truc sous Julian mais là il est tard je file me coucher : Merci Jaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaane ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws/

Julian Halln
Vampire - il a croqué Stanouille et lui pique sa place !

avatar
Masculin
Messages : 391
Age du joueur : 25
Localisation : Clermont-Ferrand, wesh.
Age du perso. : 185 ans
Date d'inscription : 12/12/2010

- LEGILIMENS -
Relations:
Profession / Année: 6ème année
Aspiration: Créativité (priorité aux expériences)
MessageSujet: Re: Julian is not a crime.   Jeu 16 Déc - 14:07

Je poste un truc ! Very Happy

Merci Janette de pas avoir était trop sévère. Je sais que tu aurais aimé plus longs mais bon, voilà... Et puis j'écris quand même mieux qu'à mes débuts, non ? :p

__________________________________________________________

Quand j'étais petit, j'étais un Jedi. Tellement nerveux que lorsqu'il pleuvait, souvent je m'électrocutais. Et j'ai rencontré une fille en forme de fée. Tellement nerveuse que lorsqu'elle griffait, mon dos, ma peau se transformaient en pyrogravure.
Revenir en haut Aller en bas
http://eloge-folie.forumactif.ws/

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Julian is not a crime.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Julian is not a crime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Eloge de la folie :: WIT-SHARPENING POTION :: Registres :: Fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit